CSAF

Espace réservé aux auteurs de fanfictions...;)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'espion [terminé] JAG-7 jours pour agir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stephanie
Auteur
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: L'espion [terminé] JAG-7 jours pour agir   Sam 1 Oct à 22:52

Titre : L’espion
Crossover : Jag et 7 jours pour agir
Auteur : Stéphanie
Spoiler : aucun
Disclaimer : les personnages de jag et de 7 jours pour agir ne m’appartiennent pas...
Résumé : Le capitaine Craig Donovan est accusé d’espionnage, nos deux avocats mènent l’enquête

Pour ceux qui ne connaissent pas 7 jours pour agir, voici le générique des premières saisons :
« Vous êtes sur le point d’avoir accès aux informations les plus confidentiels d’Amérique.
Nous avons créé un appareil capable de renvoyer un être humain dans le temps, il aura 7 jours pour agir »

Légende
NR : Nathan Ramsey
FP: Franck Parker
T: Talmadge
OV: Olga Vukavitch
AC: AJ Chegwidden
HR: Harmon Rabb
SM: Sarah Mackenzie
CW: Clayton Webb
DB: David Boek ( lui c’est moi qui l’ai inventé)
G : garçon (Tom Boek, fils de David)
CD : Craig Donovan
BD : Bud Roberts
H : Harriet Roberts

L'espion


26-03-03
14h00
Désert du Nevada

Comme à son habitude, Franck Parker essayait une nouvelle façon de faire enrager Ramsey. Il faisait, en effet, du roller dans les couloirs de la base.
NR : Parker, arrêtez vos conneries tout de suite et venez en salle de réunion. Talmadge a des choses à nous dire.
FP : J’arrive tout de suite.
Il alla donc en salle de réunion. Olga, Talmadge et Ramsey étaient déjà là.
T : Bonjour à tous, j’ai une mauvaise nouvelle. Donovan a été arrêté ce matin.
FP : Pardon ?
OV : De quoi est-il accusé ?
T : D’espionnage, il aurait vendu nos secrets aux russes.
FP : Donovan n’aurait jamais fait ça !
NR : Je suis d’accord avec Parker, monsieur.
T : Du calme, je suis d’accord avec vous, mais il y aurait des preuves contre lui.
OV : Que va-t-on faire, monsieur ?
T : Pour le moment, vous n’allez rien faire. Je vais contacter un de mes amis, l’amiral AJ Chegwidden, il est Juge Avocat Général et il pourra sûrement nous aider.
FP : Je n’ai pas confiance dans les avocats, moi !
T : Franck, pour le moment nous n’avons pas le choix.
FP : Bien, monsieur.
Tout le monde reparti à ses occupations mais ils n’avaient plus la tête à ça.

26-03-03
14h30
Bureau de Talmadge

T : Bonjour, monsieur Talmadge a l’appareil, je voudrais parler à l’amiral Chegwidden, s’il vous plait.
Tiner : Oui, monsieur, tout de suite.
AC : Chegwidden !
T : Bonjour AJ, ici Talmadge.
AC : Bonjour, comment vas-tu ?
T : Moi je vais bien, mais un de mes hommes a besoin d’aide, il a été arrêté pour espionnage. Je suis sure qu’il est innocent mais apparemment il y aurait des preuves contre lui.
AC : Pour quelle raison est-il accusé d’espionnage ?
T : Il aurait passé des informations sur le projet sur lequel je travaille aux russes. AJ ne pose pas de question sur le projet, c’est top secret, même le Président ne sait pas tout.
AC : OK, je vais t’envoyer deux de mes meilleurs avocats, comment s’appelle ton homme ?
T : Merci, c’est le capitaine Craig Donovan.

26-03-03
14h45
Bureau de l’amiral Chegwidden

AC : Tiner, dites au capitaine Rabb et au colonel Mackenzie de venir tout de suite.
Tiner : A vos ordres, monsieur !

Quelques instants plus tard

HR : Capitaine Rabb et colonel Mackenzie au rapport, amiral !
AC : Repos, asseyez-vous.
Les deux avocats s’assirent donc face à leur supérieur
AC : Je vais vous confier une affaire assez compliquée. Un de mes amis travaille sur un projet classé top secret et il m’a demandé de l’aide pour un de ses hommes. Le capitaine Craig Donovan a été accusé d’espionnage. Je n’en sais pas plus. Vous partez pour le Nevada. Ne posez pas de question sur le projet. Des questions ?
SM : Non, monsieur !
AC : Rompez et bonne chance à tous les deux !

27-03-03
12h00
Désert du Nevada

Nos deux avocats venaient d’arriver et Talmadge avait rassemblé tout le monde en salle de réunion. Franck ne lâchait pas Mac des yeux, ce qui ne plaisait pas du tout à Harm.
T : Bonjour à tous, je vous présente le capitaine de frégate Harmon Rabb et le lieutenant-colonel Sarah Mackenzie. Ils vont nous aider à sortir Donovan du pétrin.
Et en montrant son équipe aux avocats.
T : Voici mon équipe, le docteur Olga Vukavicth, Franck Parker et Nathan Ramsey. Je vais vous faire montrer vos quartiers.
HR : Merci, monsieur.
T : Je suis désolé, je pensais avoir deux hommes et je n’ai qu’une chambre, mais si vous voulez colonel, je peux en trouver une autre pour vous ?
SM : Ca ira, monsieur.
Et tout le monde sorti de la salle de réunion. Franck couru pour rattraper Mac sous le regard jaloux de Harm et Olga.
FP : Colonel ?
SM : Monsieur Parker, que puis-je pour vous ?
FP : Franck, appelez-moi Franck. Ca vous dirait d’aller boire un verre un de ces soirs ?
SM : Pourquoi pas !
Franck parti avec un grand sourire, mais Olga le rattrapa.
OV : Il me semblait que vous ne faisiez pas confiance aux avocats !
FP : Oui, mais celle-là à un charme particulier.
OV : Mais elle est là pour aider Donovan et...
FP : Vous êtes jalouse, Olga, c’est ça ? Coupa Franck.
OV : Pas du tout, amusez-vous bien avec le colonel, j’ai du travail. Au revoir, monsieur Parker !
Franck éclata de rire.
FP : Vous êtes vraiment jalouse, je n’en revient pas.

Pendant ce temps
Dans les quartiers de Harm et Mac

Harm n’arrivait pas à y croire, Mac avait accepté de sortir avec ce type. Il n’avait encore rien dit et Mac savait que c’était à cause de ce verre qu’elle avait accepté.
SM : Harm?
HR: ...
SM: Harm, si vous ne voulez plus me parler, je vais aller commencer notre enquête.
HR : Vous ne le connaissez même pas !
SM : C’est ça qui vous embête ou bien c’est le fait que je sorte prendre un verre avec un autre que vous.
HR : Et puis il pourrait être un témoin-clé dans notre enquête !
SM : Harm, je ne comprends pas pourquoi vous êtes jaloux. Je vais juste prendre un verre.
HR : Je ne suis pas jaloux, mais... Bon allons faire notre enquête.
Mac n’ajouta rien, elle savait qu’il ne lui dirait plus rien alors elle laissa tomber.

Bureau de Talmadge

HR : Monsieur, nous voudrions voir l’ordinateur du capitaine Donovan.
T : Je ne peux pas vous laisser faire ça, c’est top secret capitaine, mais je peux demander à Ramsey de voir ce qu’il y a dans l’ordinateur et de vous donner ce qu’il n’est pas top secret.
SM : Avec tout le respect que je vous dois monsieur, comment va-t-on savoir que monsieur Ramsey va nous donner tout ce qu’on peut voir ?
T : J’ai confiance en Ramsey, colonel !
SM : Oui, monsieur, mais c’est un ami au capitaine Donovan. Est-ce qu’on peut être sur qu’il va tout nous donner même si ce qu’il trouve prouve la culpabilité de Donovan ?
T : Je vais lui demander de supprimer ce qui se rapporte au projet et de vous donner le reste.
HR : Merci, monsieur. Nous allons interroger le docteur Vukavitch et monsieur Parker si vous le permettez.
T : Sans problème.
Harm et Mac sortirent donc du bureau pour se diriger vers le labo de Olga.
HR : Mac qu’est qu’il vous a pris d’accuser Ramsey de nous cacher des preuves ?
SM : Je suis désolé, capitaine, je ne sais pas pourquoi j’ai dit ça !
Ils arrivèrent au labo de Olga, celle-ci releva la tête lorsqu’ils entrèrent. Elle jeta un regard assez méchant à Mac et se retourna vers Harm à qui elle adressa un énorme sourire.
OV : Que puis-je pour vous ?
HR : Nous voudrions vous poser quelques questions.
OV : Pas de problème.
HR : Connaissez-vous bien le capitaine Donovan ?
OV : Nous travaillons ensemble sur ce projet depuis quelques années, mais je lui fais confiance, je suis sure qu’il n’a pas vendu nos secrets aux russes.
SM : Savez-vous s’il a des ennemis ?
Olga répondit à Mac après lui avoir lancer un regard méchant.
OV : Craig a déjà fait arrêter pas mal de monde, je pense qu’il y a sûrement des gens qu’ils lui en veulent.
HR : Merci, nous n’avons pas d’autre question pour l’instant. Savez-vous où nous pourrions trouver monsieur Parker ?
OV : Non, je ne sais pas !
Harm et Mac ressortirent pour aller vers leur quartier voir si Ramsey leur avait amené l’ordinateur de Donovan.
HR : Cette femme n’a pas l’air de vous appréciez fort !
SM : Je ne la connais pas, je ne sais pas pourquoi elle ne m’aime pas.
A ce moment-là, Franck surgit du couloir et bouscula Mac qui tomba dans les bras de Harm.
FP : Je suis désolé, colonel. Je ne vous avais pas vu.
SM : Il n’y a pas de mal, Franck. Pourrions-nous vous poser quelques questions ?
FP : Bien sur, venez mes quartiers sont par-là.
Harm et Mac suivirent Franck jusqu’à ses quartiers.
SM : Vous connaissez Donovan depuis longtemps ?
FP : Oui, nous étions en Somalie ensemble.
HR : Vous lui faites confiance ?
FP : Je lui confirais ma vie, capitaine.
HR : Savez-vous qui pourrait lui en vouloir au point de lui faire un coup comme celui-ci ?
FP : Beaucoup de gens ont des raisons d’en vouloir à Donovan, mais je ne pense pas à ce point.
SM : Merci, nous n’avons pas d’autre question.
FP : Se fut un plaisir, colonel. Répondit Franck en lui faisant un clin d’œil.
Harm leva les yeux au ciel et sorti, Mac le suivi
SM : Que pensez-vous de cette affaire, Harm ?
HR : C’est compliqué, je ne pense pas que Donovan soit coupable mais je ne comprends pas pourquoi on veut lui faire porter le chapeau.
SM : On ?
HR : Ca aussi c’est une énigme.
SM : Peut-être que si on voit ses mails, on serra un peu éclairer.
HR : J’espère.
Lorsqu’ils arrivèrent dans leur quartier, l’ordinateur de Donovan était posé sur le bureau. Mac s’assit devant et commença à chercher les mails que Donovan avait reçu et envoyé et surtout l’expéditeur et le destinataire de ces mails. Harm quand a lui prit le dossier et recommença à le lire pour trouver quelque chose.
SM : Harm ?
HR : Vous avez trouvé quelque chose ?
SM : Je pense, venez voir. Les messages sont envoyés à une adresse en Russie et j’ai réussi à trouver qui les envoyait en les faisant passer par la boite de Donovan et devinez quoi ?
HR : Mac, je n’ai pas envie de jouer aux devinettes !
SM : OK, les mails viennent d’ici.
HR : Vous voulez dire que celui qui veut faire croire que Donovan fait passer des secrets de l’autre coté du Rideau de fer, travaille sur ce projet !
SM : Je pense, oui.

27-03-03
20h00
Cafétéria de la base

FP : Désolé de ne pas vous amenez dans un autre endroit mais je suis obligé de rester dans la base.
SM : Pas de problème.
FP : Vous prenez quoi ?
SM : Un soda.
FP : OK, venez, il y a de la place ici.
Ils allèrent donc s’asseoir. Et la conversation allait bon train jusqu’à ce que Franck pose la question fatidique.
FP : Depuis combien de temps êtes-vous avec le capitaine Rabb ?
SM : On travaille ensemble depuis 6ans.
FP : Et ?
SM : Quoi, nous sommes juste amis, c’est tout. Il n’y a rien d’autre entre-nous. Répondit Mac sur la défensive.
FP : Désolé, je pensais que... Enfin à voir les regards qu’il vous lance et la façon dont il m’a regardé quand je vous ai invité, je pensais que vous sortiez ensemble.
SM : Non, il n’y a rien entre-nous, a part une très grande amitié.
Franck remarqua le regard de Mac qui c’était mis à briller en parlant de Harm et il comprit que même si elle assurait le contraire il y avait quelque chose.
FP : Vous êtes amoureuse de lui, n’est-ce pas ?
C’était plus une affirmation qu’une question mais Mac se senti dans l’obligation de répondre par une autre question.
SM : Et vous et Olga ?
FP : Il n’y a rien entre nous, nous n’arrêtons pas de nous disputer. Mais vous n’avez pas répondu à ma question.
SM : Je... Harm et...
FP : J’espère que vous vous débrouillez mieux devant un tribunal, colonel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://series-general.forumactif.com
stephanie
Auteur
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: L'espion [terminé] JAG-7 jours pour agir   Sam 1 Oct à 22:53

Pendant ce temps
Quartier de Harm et Mac

Harm était entrain de relire le dossier pour essayer de trouver la taupe qui travaillait sur le projet lorsque le téléphone sonna.
HR : Rabb !
CW : Salut, Harm, j’ai du nouveau pour vous.
HR : C’est à dire ?
CW : J’ai trouvé votre taupe. Il s’appelle David Boek et il travail sur le projet depuis 3 ans. Son fils est tombé malade, il y a 1,5ans et les Russes payent les frais médicaux.
HR : Et en échange Boek passe les secrets des USA.
CW : Vous avez tout compris, Harm.
HR : Webb, que vient faire Donovan dans l’histoire ?
CW : Il fallait trouver quelqu’un à qui faire porter le chapeau et Donovan a été choisi.
HR : Je vais aller l’interroger.
CW : OK, Harm, bonne chance. Salut.
HR : Merci Webb. Salut.

Quelques instants plus tard
Quartier de David Boek

DB : Bonsoir, que puis-je faire pour vous ?
HR : Je suis le capitaine Rabb, j’enquête sur l’affaire du capitaine Donovan. Puis-je vous poser quelques questions ?
DB : Bien sur, entrez.
A ce moment-là, un petit garçon apparut derrière David Boek.
HR : Salut bonhomme, comment t’appelles-tu ? Moi c’est Harm.
G : Je m’appelle Tom.
DB : Quelle question voulez-vous me poser, capitaine ?
HR : Connaissez-vous bien le capitaine Donovan ?
DB : Pas tant que ça, il entraîne les agents de sécurité.
HR : Quel est votre fonction dans ce projet ?
DB : Je suis agent de sécurité et le capitaine Donovan m’entraîne mais je ne le connais pas en dehors du travail.
HR : Votre fils est malade, je crois, ça doit être dur de payer tous les frais.
DB : On se débrouille.
HR : Je vais vous laisser, merci.
DB : Au revoir, capitaine.
Harm sorti de la maison et reparti vers la base. Il n’avait pas fait 20m qu’il ressentit une douleur fulgurante dans le bas du dos. Il s’évanouit après avoir senti du sang et un couteau dans son dos.

27-03-03
23h00
Infirmerie

OV : Qu’est ce qui c’est passé ?
NR : Un de mes hommes vient de le retrouver.
OV : Trouvez le colonel Mackenzie, il va avoir besoin d’elle.
NR : Je vous la ramène tout de suite.
Mac et Franck revenaient à ce moment-là de la cafétéria et Ramsey leur rentra dedans.
FP : Alors, Ramsey, on n’a plus les yeux en face des trous ?
NR : Colonel, il est arrivé quelque chose.
SM : Qu’est ce qu’il a eu ?
NR : Le capitaine Rabb a été attaqué, on l’a retrouvé dans le lotissement à coté de la base.
SM : Oh mon dieu, Harm ! Comment va-t-il ?
Franck avait passé un bras sur ses épaules pour la soutenir.
NR : Venez, Olga est entrain de s’occuper de lui.
SM : Docteur Vukavitch, comment va-t-il ?
OV : Pas très bien, je suis désolé, j’ai arrêté l’hémorragie mais il a perdu beaucoup de sang. Il est dans le coma.
Mac éclata en sanglot.
SM : Il va s’en sortir ?
OV : Je ne sais pas vous le dire. Répondit gentiment Olga. Vous voulez rester avec lui ?
SM : Oui, merci. Vous pourriez prévenir l’amiral Chegwidden, s’il vous plait ?
Talmadge qui venait d’arriver, acquiesça et parti téléphoner.

Bureau de Talmadge

Talmadge venait d’être mis en communication avec l’amiral.
T : Bonsoir, AJ, je craint que je n’ai pas de bonne nouvelle pour toi.
AC : De quoi s’agit-il ?
T : Le capitaine Rabb a été agressé, il a perdu beaucoup de sang et il est dans le coma. On ne sait pas s’il va s’en sortir. Je suis désolé.
AC : Oh mon dieu ! Comment va le colonel ?
T : Elle n’était pas avec mais elle est sous le choc.
AC : Je vais venir.
T : D’accord nous t’attendons.

28-03-03
11h00
Désert du Nevada

L’amiral Chegwidden venait d’arriver et Talmadge l’avait amené à l’infirmerie. Il entra et trouva Mac endormie, la tête sur le lit de Harm.
AC : Colonel ? Appela-t-il doucement.
Mac se réveilla.
SM : Amiral, vous êtes venu. Et elle éclata en sanglot dans ses bras.
AC : Comment va-t-il ?
SM : Pas d’amélioration, amiral.
L’amiral remarqua qu’elle était vraiment très fatiguée.
AC : Mac, depuis combien de temps êtes vous là ?
SM : Je ne sais pas, monsieur. Depuis hier soir.
AC : OK, colonel, vous allez aller prendre une douche, manger un bout et vous reposer quelques heures
SM : Non, amiral ! Je doit rester près de lui.
AC : Pas de discussion, colonel, je reste près de lui.
SM : Mais...
AC : Colonel !
Franck qui venait d’arriver décida de s’occuper de Mac.
FP : Venez, Mac. Je vous amène à la cafétéria. Ils ont de supers hamburgers.
OV : Je vais vous donner un tranquillisant que vous prendrez juste avant de vous coucher. Ca va vous aider à dormir.
Mac se laissa emmener sans résister.

03-04-03
8h00
Désert du Nevada

Cela faisait maintenant 7 jours que Harm était dans le coma et son état ne semblait pas s’améliorer. Mac était toujours à coté de lui et Franck ne savait pas quoi faire pour elle. Il décida d’aller voir Talmadge.

Bureau de Talmadge

T : Franck, que puis-je faire pour vous ?
FP : Il faut que je parte en mission, aujourd’hui, monsieur !
T : Franck...
FP : Si je pars aujourd’hui, je pourrais empêcher le capitaine Rabb de se faire attaquer et on saura ce qu’il était parti chercher dans le lotissement ce qui aidera sûrement Donovan.
T : Je vais appeler Ramsey et Olga et appeler le comité.

Quelques instants plus tard

Tout le monde était rassemblé en salle de réunion.
T : Le comité ne croit pas non plus en la culpabilité de Craig et ils ont approuvé la mission. Franck, vous partez tout de suite.
FP : Merci, monsieur.

Salle de la sphère

OV : Franck, empêchez le capitaine de se faire attaquer et sortez Donovan de ce pétrin.
FP : Ne vous inquiétez pas.
OV : Franck, dites au colonel et au capitaine de s’avouer leurs sentiments.
FP : Pourquoi, vous avez peur que je sorte avec Mac ?
OV : Franck, vous n’avez pas remarqué qu’elle l’aime ?
FP : Si je l’ai remarqué et puis moi c’est vous que j’aime.
Ils s’approcha d’elle et lui posa un baiser sur les lèvres et parti vers la sphère.
OV : Réacteur à 80%... réacteur à 90%... réacteur à 100%. Allez-y, Franck, engagez.

Reschiwt

27-03-03
20h00
Désert du Nevada

T : Franck, quelle est votre mission ?
FP : Il faut faire suivre le capitaine Rabb, il va se faire attaquer après avoir interroger quelqu’un dans le lotissement mais nous ne savons pas qui.
T : D’accord, nous allons le surveiller.

Pendant ce temps
Chambre de Harm et Mac

Harm était seul dans la pièce car Mac était partie à la cafétéria, il venait de recevoir un coup de fil de Webb et il ne savait pas quand Mac allait rentrer. Il décida donc d’aller interroger David Boek tout seul.

Quelques instants plus tard
Lotissement

Harm venait de sortir de chez David Boek lorsqu’il entendit du bruit derrière lui. Il se retourna et vit Franck entrain de se battre avec Boek celui-ci avait un couteau en main. Franck parvint à immobilier son adversaire et des agents de sécurité arrêtèrent Boek.
HR : Merci, Franck.
FP : Ce fut un plaisir, capitaine.
En rentrant, Harm raconta tout ce qu’il avait découvert.
HR : David Boek travaille sur ce projet depuis 3 ans mais son fils à une leucémie depuis 1,5ans et son salaire ne permet pas de payer les frais médicaux. Les Russes ont promis de l’aider s’il leur donnait les plans du projet. Ce qu’il fit et les Russes ont commencé à payer l’hôpital.
T : Capitaine, colonel, vous nous avez beaucoup aidé. Je vous remercie.
SM : Nous avons fait notre travaille, monsieur.
A cet instant la porte de la salle de réunion s’ouvrit, tout le monde se retourna pour voir le nouvel arrivant.
FP : Content de te revoir, vieux frère.
T : Capitaine, colonel, je vous présente le capitaine Craig Donovan. Craig voici...
CD : Capitaine Rabb et vous devez être le colonel Mackenzie.
SM : Exacte.
CD : Enchanté, je vous dois une fière chandelle, merci.
HR : Il n’y a pas de quoi.
OV : Colonel, si nous prenions un verre toutes les deux ?
SM : Je vous suit docteur.
FP : Si les femmes s’en vont... Donovan, capitaine venez j’ai des bières dans le frigo.

Quartier de Olga

SM : Vous habitez ici ?
OV : Oui, ce n’est pas très grand mais c’est chez moi.
Elles s’installèrent et Olga alla chercher du jus de fruit et revint près de Mac.
SM : Dites-moi Olga, vous n’aviez pas l’air de m’apprécier au début !
OV : Vous voulez la version officielle ou la vérité ?
SM : ...
OV : J’étais jalouse de vous et de Franck.
SM : Il m’avait juste proposé un verre que je n’ai même pas eu.
OV : Je sais c’est idiot !
SM : Vous devriez lui parler !
OV : A Franck, ça ne pourrait pas marcher entre-nous. Il y a des moment où il est adorable, gentil, prévenant et puis d’autre où il est carrément macho.
SM : Et c’est pour ça que vous l’aimez !
OV : Oui, mais je pense que vous aussi vous avez un charmant partenaire.
SM : Harm!
OV : Vous êtes amoureuse, n’est ce pas?
SM : Ca se voit tant que ça ?
Olga acquiesça de la tête et dit.
OV : Vous devriez lui parler, vraiment.

Pendant ce temps
Quartier de Franck

CD : Comment êtes-vous remonter jusqu’à Boek, Harm ?
HR : Secret défense, j’ai des amis bien placé.
FP : Est-ce que si je vous parle de Mac et vous, vous allez aussi répondre : Top secret.
HR : Oui.
FP : Allez, Harm, ne me dites pas que vous n’êtes pas amoureux d’elle.
Harm ne répondit pas mais son regard parti dans le vide et Franck et Craig comprirent qu’il était vraiment amoureux.
CD : Ecoutez, Harm, vous devriez lui parler de vos sentiments.
HR : Vous avez raison, mais...
FP : Pas de mais, allez lui parler tout de suite.
Harm sorti donc des quartiers de Franck alors que Mac faisait de même des quartiers d’Olga. Lorsqu’ils se retournèrent, ils se retrouvèrent nez à nez. Et se mirent à parler en même temp.
HR : Mac, il faut que je vous parle.
SM : Harm, il faut que je vous parle.
Ils sourirent tous les deux gêné. Après s’être repris, Harm proposa.
HR : Allons faire un tour dehors.
Ils sortirent donc et Harm repris la parole.
HR : Sarah, je...
SM : Harm, je vous écoute. L’encouragea-t-elle gentiment en lui prenant la main et en se mettant face à lui.
HR : Sarah, je vous aime et... Je regrette de vous avoir fait souffrir pendant toutes ces années. J’ai peur de vous perdre si je vous aime alors j’ai toujours caché mes sentiments pour qu’il ne vous arrive rien. Mais là je ne peux plus les cacher. Mac, je vous aime.
Mac s’était mise à pleurer pendant le discours de Harm.
SM : Harm, moi aussi je t’aime et je ne veux pas que tu ais peur, il ne va rien m’arriver.
HR : Ne pleure pas.
Il essuya les larmes de Mac et s’approcha tout doucement et ils s’embrassèrent. Ce baiser était plein de tendresse et d’amour. Lorsqu’ils se séparèrent, Mac posa sa tête sur la poitrine de Harm et ils restèrent enlacés jusqu’à ce que Mac frisonne.
HR : Hé tu as froid ! Vient, on rentre.
SM : D’accord.
Et ils rentrèrent dans la base main dans la main

Quelques mois plus tard
église

FP : Harm, tu oublies ton épée.
HR : Merci, Franck. Bud vous êtes près, vous avez les alliances ?
BR : Oui, capitaine. Ne vous inquiétez pas !

Pendant ce temps
Pas très loin de là

SM : Comment me trouvez-vous ?
H : Très bien, colonel.
OV : Tu es très bien, Mac
L’amiral venait d’arriver, et regardait Mac.
AC : Alors, colonel, vous êtes prête, il vous attend ?
SM : Je suis prête, monsieur.
Et l’amiral amena Mac jusqu’à Harm qui ne lâchait pas sa femme des yeux. La cérémonie se passa très bien, tout le monde étaient content pour leurs amis. 9 mois plus tard, naissait Matthew Mackenzie-Rabb qui vécu heureux avec ses parents.

The end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://series-general.forumactif.com
 
L'espion [terminé] JAG-7 jours pour agir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SEPT JOURS POUR UNE ETERNITE.... de Marc Levy
» II. défi utopies : comprendre pour agir (et non l'inverse)
» [Hamid Jemai ] 2 jours pour faire des thunes
» 2 JOURS POUR FAIRE DES THUNES de Hamid Jemaï
» Sept jours pour une éternité ... [Marc Levy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSAF :: Les fanfictions :: Cross-overs-
Sauter vers: