CSAF

Espace réservé aux auteurs de fanfictions...;)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Lun 26 Déc à 0:52

Alors voilà une nouvelle fic que j'ai écrite après une promesse faite à Macab. Ceci n'est que le premier chapitre alors à vous de me dire si vous voulez la suite! Un grand merci à Mac79 pour la relecture et à Stéph qui m'a donné le goût de l'écriture des fics!
_____________________________________________________________
Chapitre 1

Appartement de Mac
Georgetown
21 Décembre 2004
8h00

Ce matin là Mac s’éveilla de joyeuse humeur. Les vacances commençaient le soir même et Chloé viendrait passer quelques jours pour les fêtes de Noël, puisque son père n’avait pas pu avoir de permission pour partager cette fête avec l’adolescente. Mac était heureuse de pouvoir enfin revoir la jeune fille. C’est que Chloé avait grandi et devait avoir bien changé depuis la dernière fois que Mac l’avait vue ! Elle devait aller chercher sa petite sœur le soir même à l’aéroport mais pour le moment elle se préparait pour sa journée de travail. Mac réfléchissait au moyen le plus sûr de pouvoir battre Harm au tribunal avant les fêtes. Ils étaient opposés sur l’affaire d’un marin qui avait déserté et pour le moment Mac avait la certitude de gagner et de faire condamner le client de son partenaire. Elle jubilait à cette idée et se sentit dès lors encore plus de bonne humeur. C’est une marine enjouée et résolue qui sortit de son appartement pour partir travailler.

Appartement de Harm
Union Station
21 Décembre 2004
8h00

Au même moment Harm achevait de se préparer. Pour une fois il ne serait pas en retard et éviterait ainsi de s’attirer les foudres de Cresswell. Mais ce n’était pas de sa faute à lui si sa voiture avait refusé de démarrer le lundi, si le mardi il avait eu une panne d’oreiller et si le jeudi il s’était retrouvé coincé dans un embouteillage ! Il n’y avait guère que le mercredi où il était arrivé à l’heure ! Et puis ce matin il devait rencontrer le témoin qui lui permettrait de faire acquitter son client et ainsi de battre Mac. Il avait perdu les quatre affaires précédentes face à elle et commençait à en être sincèrement exaspéré, d’autant que cette fois-ci ils avaient parié un restaurant pour la Saint Sylvestre. Aussi c’est un Harm déterminé à vaincre et déjà sûr de lui qui partit vers le JAG.

QG du JAG
Falls Church, Virginie
21 Décembre 2004
9h00

Harm et Mac arrivèrent en même temps sur le parking du JAG et chacun sourit intérieurement en voyant son équipier. Harm sortit le premier de sa voiture et attendit que Mac le rejoigne pour entrer avec elle dans le bâtiment. Ils s’engouffrèrent rapidement dans l’ascenseur.
HR : Alors Marine prête à perdre ce procès ? demanda Harm avec un air supérieur.
SM : Vous rêvez matelot VOUS allez perdre ce procès ! Votre client n’a aucune excuse valable et je compte bien que vous m’invitiez dans le meilleur restaurant de la ville pour la nuit de la Saint Sylvestre !
HR : Comptez-y Marine et commencez à chercher l’annuaire pour réserver, car j’ai une ligne de défense infaillible et vous ne pourrez pas me battre cette fois-ci !
SM : Harm quand donc perdrez-vous votre ego ? Votre ligne de défense n’est pas infaillible ! C’est ce que vous m’avez affirmé lors des quatre procès précédents et je vous ai battu à chaque fois ! Quand admettrez-vous enfin que je suis la meilleure ?
HR : Ca jamais Marine ! Plutôt mourir que reconnaître la supériorité d’un Marines
SM : Ouais et bien allez dire ça à Cresswell, il sera content. Bien je vous laisse et on se voit tout à l’heure au tribunal, n’est-ce pas ?
HR : Bien sûr Mac, et préparez vous à perdre !
Mac leva les yeux au ciel et sortit de l’ascenseur en maudissant intérieurement cet avocat arrogant et si sûr de lui mais qu’elle aimait tellement. Harm de son côté suivit sa partenaire des yeux avant de se décider à avancer vers son bureau. Ils avaient eu des moments difficiles après la pseudo mort de Webb et sa maladie mais ils reconstruisaient leur amitié et des échanges comme celui qu’ils venaient d’avoir lui plaisaient infiniment. Dans ces moments là, il se prenait à espérer une relation plus intime entre eux. Harm secoua la tête et entra dans son bureau. Il relu quelques notes en attendant son témoin. Mac le tuerait lorsqu’elle découvrirait l’existence de ce témoin mais le jeu en valait la chandelle.

QG du JAG
Bureau de Harm
Falls Church, Virginie
21 Décembre 2004
9h30

Coates leva la tête de ses dossiers et dévisagea la personne qui se tenait devant elle. Elle reconnu immédiatement le Quartier Maître Tiner.
JC : Jason que faites vous ici ? Je vous croyais à l’école de droit ?
JT : C’est vrai Jen mais j’ai rendez-vous avec le Capitaine Rabb pour une affaire en cours d’instruction. Je comparais comme témoin.
JC : Vraiment ? C’est étrange car le Colonel n’est pas au courant et je doute que cela lui plaise beaucoup !
JT : J’en doute aussi mais le Capitaine doit savoir ce qu’il fait, enfin espérons-le ! Pourriez-vous m’annoncer auprès du Capitaine je vous prie ?
JC : Oh pardon ! Oui bien sûr je l’appelle tout de suite ! Capitaine, Votre visiteur est arrivé !
HR : Merci Jen envoyez le moi s’il vous plaît !
JC : Tout de suite Monsieur !
HR : Ah et Coates…
JC : Oui Monsieur ?
HR : Pas un mot à Mac !
JC : A vos ordres Monsieur.
Tiner remercia Coates et se dirigea vers le bureau de Harm. Il frappa, attendit l’ordre d’entrer et poussa la porte. Il ne s’était pas aperçu que quelqu’un avait observé toute la scène.
X : Ca alors il me le paiera ! Ce coup ci, il ne l’emportera pas au paradis !
Coates avait remarqué l’observateur indiscret et s’approcha de l’intrus
JC : Je peux faire quelque chose pour vous Madame ?
SM : Non, je vous remercie Coates …Ou plutôt si ! Que fait le Quartier Maître Tiner ici ?
JC : Je ne sais pas Madame, je sais seulement qu’il avait rendez-vous avec le Capitaine Rabb !
SM : Merci Coates c’est tout ce que je voulais savoir ! Vous ne faîtes que confirmer mes soupçons !
Comme Coates abandonnait son interlocutrice, Tiner sortit du bureau de Harm.
JT : Colonel comme je suis heureux de vous revoir !
SM : Pas autant que moi Quartier Maître ! Quel bon vent vous amène par ici ! Vous savez que l’Amiral Chegwidden a pris sa retraite ?
JT : Oui Madame ! A dire vrai, j’avais rendez-vous avec le Capitaine Rabb pour l’affaire sur laquelle il travaille actuellement !
SM : Oh je vois ! Vous êtes l’un de ses témoins ?
Tiner ne savait pas trop s’il devait ou non répondre à la question du Colonel.
JT : Je…euh …bien…
SM : Allons Quartier Maître ce n’est pas difficile ! Dîtes moi juste si c’est oui ou si c’est non !
Mac commençait à être sincèrement exaspérée par l’attitude du jeune officier qui se trouvait face à elle.
JT : J’espère que le Capitaine ne m’en voudra pas mais oui je suis l’un des témoins !
SM : Merci Tiner ! J’ai quelques petites choses à voir avec Harm alors je vous laisse ! A bientôt Quartier Maître !
JT : A bientôt Madame ! Fit Tiner en effectuant un parfait garde à vous.
Mac le salua et se dirigea vers le bureau de son partenaire, bien décidée à régler ses comptes.

TBC


Dernière édition par le Mar 14 Fév à 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Lun 26 Déc à 0:53

Je remercie encore une fois Mac79 ma relectrice pour ses précieux conseils!
_____________________________________________________________

Chapitre 2

QG du JAG
Bureau de Harm
Falls Church, Virginie
21 Décembre 2004
10h00

Mac entra dans le bureau de Harm sans même avoir frappé. Elle était dans une colère noire et comptait bien avoir une explication avec son partenaire.
SM : Comment avez-vous osé me faire ça ? Cria-t-elle.
Harm, surpris, leva les yeux sur le Colonel et la dévisagea un instant.
HR : Vous faire quoi Mac ? Je ne vois pas de quoi vous vous voulez parler.
SM : Oh ça va ne faîtes pas l’innocent ! Je parle de votre témoin de dernière minute !
HR : Ah comment êtes-vous au courant ? Demanda Harm passablement gêné.
SM : J’ai vu Tiner arriver et rentrer dans votre bureau, et… je suis forcée d’avouer que j’ai interrogé Coates et Tiner aussi !
HR : Mac vous n’avez pas fait ça ? Mais c’est parfaitement déloyal ! Fit Harm vexé de voir que sa partenaire avait découvert son arme secrète.
SM : DELOYAL ? Comment osez-vous dire que mon attitude est déloyale alors que vous n’avez même pas pris la peine de m’avertir que Tiner était l’un de vos témoins ! Quand devais-je l’apprendre ? Au tribunal peut-être ?
Mac fulminait et aurait volontiers massacré l’arrogant Capitaine de Frégate qui se trouvait devant elle, si le Général Cresswell n’avait pas fait irruption dans le bureau de Harm pour demander la raison de ces cris.
GC : Capitaine, Colonel, puis-je savoir ce qui se passe ici ? J’entends vos éclats de voix depuis mon bureau, dès lors j’exige de savoir la raison de votre nouvelle dispute !
Harm et Mac sursautèrent et s’éloignèrent l’un de l’autre non sans s’être jeté un regard noir.
SM : Eh bien Monsieur, le Capitaine a décidé d’auditionner un témoin dans l’affaire Bell !
GC : Et alors ? Je ne vois pas quoi que ce soit là-dedans qui justifie un tel accès de colère Colonel !
SM : Le problème n’est pas là Monsieur, le problème est que le Ca pitaine a délibérément omis de m’informer de l’existence de ce témoin ! Affirma Mac dorénavant plus calme. Cependant elle avait insisté sur le « délibérément », voulant ainsi montrer au Général ce qu’elle reprochait à son équipier. Cresswell se tourna vers Harm.
GC : Est-ce que le Colonel dit bien la vérité Capitaine ?
Ham se contenta de hocher la tête, attendant les reproches du Général qui ne tardèrent pas à arriver.
GC : Capitaine ! En quel honneur n’avez-vous pas informé le Colonel de l’existence de ce témoin ? Etait-ce pour gagner du temps lors de ce procès ? Il est vrai que vous avez perdu les quatre procès précédents qui vous ont opposés à Mac ! Aviez-vous peur de devoir reconnaître la supériorité des Marines ? Parce que si c'est le cas en usant de procédés déloyaux afin de gagner de l'avance vous l'avez démontré tout seul.... En disant ces derniers mots Cresswell afficha un sourire narquois. Harm qui avait stoïquement écouté la pluie de reproches du Général changea de couleur à la dernière phrase de son supérieur. Apparemment il avait entendu sa conversation avec Mac quelques heures auparavant ! Mac, quant à elle, arborait un air triomphal. Cresswell sortit du bureau de Harm sans autre forme de procès, laissant ainsi ses deux meilleurs éléments finir leur discussion. Harm releva doucement la tête et jeta un coup d’œil à sa partenaire qui le regardait avec un air faussement sévère.
HR : Euh…Mac j’ai une idée…Je pourrais demander un ajournement de l’audience au juge pour que vous puissiez interroger Tiner. De cette façon vous ne serez pas surprise et…
SM : C’est bon Harm, ne vous fatiguez pas ! Je vais questionner Tiner dès maintenant et l’audience pourra avoir lieu cet après-midi comme prévue.
Mac tourna le dos et commença à sortir lorsque Harm la rappela.
HR : Mac ?
SM : Oui Harm ?
HR : Je pensais que vous pourriez venir dîner à la maison ce soir ? Ce serait pour me faire pardonner ce mauvais tour que je vous ai joué.
Mac scruta le visage de son partenaire pendant un instant, puis, voyant la sincérité dans ses yeux et un apparent repentir sur son visage, décida d’accepter l’offre.
SM : OK Flyboy mais j’arriverai tard car je dois aller chercher Chloé à l’aéroport. Son avion atterrit à 18h30. Nous viendrons donc vers 20h. Cela vous convient ?
HR : Ce sera parfait Madame ! Fit Harm en se moquant un peu de sa partenaire.
Mac lui lança un regard noir et sortit du bureau de son ami. Elle se dirigea vers Coates et Tiner qui étaient en grande conversation. Ces derniers ne la virent pas arriver et continuèrent leur discussion.
JT : Alors comment se passe le travail avec le général Cresswell ?
JC : Oh bien ! Ce n’est pas l’Amiral Chegwidden bien sûr mais nous commençons à nous habituer à lui.
JT : Et le Capitaine Rabb et le Colonel Mackenzie ?
JC : Que voulez-vous savoir sur eux ? Fit Jen qui feignit de ne pas comprendre où voulait en venir Tiner.
JT : Est-ce qu’ils se tournent toujours autour ou bien est-ce qu’ils ont enfin franchi le pas ?
JC : Oh ça ! Et bien à dire vrai je n’en sais trop rien ! A un moment on aurait pu croire qu’ils se mettraient enfin ensemble mais le Colonel est sortie avec l’agent Webb et le Capitaine a pris une adolescente sous son aile. Pour l’instant rien ne laisse entendre qu’ils ont ou ont eu une relation.
JT : Et pourtant ils ont l’air encore plus amoureux que lorsque je travaillais au service de l’Amiral. Vous saviez que des paris avaient été lancés au bureau sur la date à laquelle ils se mettraient enfin ensemble ?
Jen n’eut pas le temps de répondre à la question, quelqu’un s’en était chargé à sa place.
SM : Vraiment ? Et puis-je vous demander, Quartier Maître, qui n’a jamais parié ? Je serai curieuse de le savoir. Dit Mac qui avait entendu la fin de la conversation entre les deux jeunes gens. Coates regarda ailleurs et Tiner vira au rouge pivoine mais il fut obligé de répondre.
JT : Euh… Excepté le capitaine Rabb et vous-même Madame, tout le monde a parié au moins une fois.
SM : Vraiment ? C’est très intéressant ! Et qu’est-ce qui vous fait croire que le Capitaine et moi pourrions avoir une aventure ? Demanda Mac en colère mais terriblement curieuse d'entendre la réponse. Tiner n'eut pas le temps de répondre car Mac fut appelée par Sturgis. Le jeune Quartier Maître poussa un soupir de soulagement et se retourna vers Coates. Celle-ci, après s’être assurée que Mac ne pouvait pas l’entendre, avoua une chose stupéfiante à Tiner.
JC : Oui je savais qu’il y avait des paris sur leur couple, et… Jen s’interrompit mais Tiner l’engagea à continuer.
JT : Et quoi ?
JC : Eh bien même le Général Cresswell a parié sur leur couple ! Lorsqu’il est arrivé au JAG il a eu vent des paris, et, après avoir observé le Capitaine et le Colonel, il a décidé de parier lui aussi.
Tiner, totalement incrédule, regarda Coates en cherchant à savoir si elle était sérieuse ou pas. Mais ne voyant aucune trace d’espièglerie sur le visage de son interlocutrice, il hocha simplement la tête avant de se mettre à rire doucement, une idée venait de lui traverser l’esprit.

TBC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Lun 26 Déc à 0:53

Merci à ma relectrice (promis le chapitre suivant arrive bientôt) et bonne lecture.
_____________________________________________________________

Chapitre 3

QG du JAG
Salle d’audience
Falls Church, Virginie
21 décembre 2004
14h00

Le procès venait de commencer et Harm et Mac se tenaient prêts pour un nouvel affrontement. Harm était vexé que Mac ait découvert sa ruse et voulait à tout prix gagner cette affaire. Et puis son client avait une bonne raison de déserter. Et Harm comptait également sur la clémence des juges en cette veille de Noël. Mac, de son côté, était parfaitement sereine. Elle savait que Harm n’avait plus de témoin surprise puisqu’elle avait rencontré Tiner et avait eu le temps de l’interroger avant le déjeuner. Et puis elle entrevoyait déjà sa cinquième victoire et pensait au restaurant que le Capitaine serait contraint de lui payer. Le premier témoin fut appelé à la barre mais il s’avéra que ni Harm ni Mac ne purent en tirer quoi que ce soit. L’audience se déroula ainsi de façon assez monotone, allant de témoins en témoins, de questions en questions et surtout d’objections en objections, car les deux avocats étaient décidés à vaincre l’autre. Enfin, arriva le moment où Tiner fut appelé à témoigner. Il entra dans la salle d’audience pratiquement vide, et après les formalités d’usage, il prit place sur le siège face à l’assistance. Harm entama les questions.
HR : Quartier Maître, que pouvez-vous nous dire de l’Aspirant Bell ?
JT : Outre le fait que c’est un excellent ami ainsi qu’un camarade de chambrée agréable, je dois dire que l’Aspirant Bell est un très bon élément de l’école. Il est premier de la promotion, a obtenu les meilleures notes dans toutes les matières et il fera un excellent avocat sans aucun doute.
HR : Pouvez-vous nous donner les raisons, qui, selon vous, ont poussé l’Aspirant Bell à déserter ?
Tiner n’eut pas le temps de répondre que déjà la voix de Mac s’élevait.
SM : Objection ! Prête à spéculations !
Le juge opina de la tête et Harm accepta de reformuler sa question.
HR : Pour quelles raisons l’Aspirant Bell n’a-t-il pas répondu présent lors du dernier appel ?
JT : Et bien Monsieur il avait une excellente raison ! A cet instant précis il se trouvait à Bethesda, auprès de son épouse qui était sur le point d’accoucher.
HR : Plus de questions votre Honneur ! Le témoin est à vous ! Dit-il en s’adressant à Mac.
Harm se rassit, et Mac, après avoir remercié son partenaire d’un signe de tête, se leva et vint se placer devant Tiner.
SM : Quartier Maître, vous avez précédemment indiqué à la Cour que l’Aspirant Bell était l’un de vos plus proches amis. Dans ce cas vous devez également connaître sa femme ?
JT : Oui effectivement Madame, j’ai rencontré son épouse une fois ou deux.
SM : Vous saviez qu’elle était enceinte ?
HR : Objection ! Sans rapport avec l’affaire !
L’objection fut rejetée et Tiner contraint de répondre à la question.
JT : Oui, car l’Aspirant Bell me l’avait confié.
SM : A votre connaissance y avait-il d’autres personnes qui étaient au courant du mariage de l’Aspirant ?
JT : Non Madame, personne d’autre ne le savait Madame.
SM : Et pourquoi ?
Tiner ne savait pas s’il devait répondre à cette question. Il jeta un coup d’œil gêné à Harm et à l’accusé. Mais il avait juré de dire toute la vérité, et Harm n’ayant pas objecté, il était obligé de répondre à cette question embarrassante.
JT : Parce qu’elle est militaire, et qu’ils servaient dans la même chaîne de commandement.
Mac, ainsi que l’assemblée, accusa le choc mais elle se reprit rapidement.
SM : Je n’ai plus de questions.
Tiner fut invité à rejoindre sa place, alors que le juge demandait une suspension d’audience.

Quelques instants plus tard
Devant la salle d’audience

Mac s’approcha de Harm afin d’éclaircir certains points.
SM : Vous saviez que votre client était coupable de fraternisation ?
HR : Non Mac je vous le promets, je l’ai découvert lorsque Tiner me l’a dit ce matin dans mon bureau.
SM : Et vous n’avez pas jugé bon de m’en parler ? Enfin Harm vous saviez que ce point était extrêmement important pour notre affaire !
HR : À dire vrai, j’espérais sincèrement que vous ne le découvriez pas ! Je ne voulais pas charger davantage mon client. De plus cette affaire ne le concerne pas uniquement. Elle concerne également son épouse, et maintenant qu’il y a un enfant en jeu, je ne veux prendre aucun risque.
SM : Harmon Rabb Junior, toujours au secours de la veuve et de l’orphelin ! Se moqua doucement Mac.
Harm pris un air vexé avant de rétorquer avec un air supérieur
HR : Mais il n’y a ni veuve ni orphelin Colonel ! J’essaie seulement de ne pas séparer une famille !
Mac ne put s’empêcher de sourire, mais soudain une question lui traversa l’esprit.
SM : Au fait, nous savons que votre client et sa femme se sont mariés alors qu’ils étaient dans la même chaîne de commandement. Mais nous ignorons de quel corps son épouse dépend ! Vous le savez n’est-ce pas ?
Harm secoua la tête et haussa les épaules en signe d’ignorance.
SM : Et bien demandons à Tiner alors !
Harm acquiesça et tous deux se dirigèrent vers Tiner. Harm prit la parole en premier.
HR : Dîtes nous Quartier Maître une question nous a traversé l’esprit au Colonel et à moi-même. De quel corps dépend l’épouse de mon client ?
Tiner les regarda à tour de rôle ne voyant pas où ils voulaient en venir. Mais le regard insistant du Capitaine Rabb et l’air impatient du Colonel Mackenzie le décidèrent à répondre, sachant parfaitement qu’il lâcherait une information qui ne pourrait pas laisser indifférents ses anciens supérieurs.
JT : Ellen, c’est son prénom, appartient au Corps des Marines ! Comme quoi l’amour entre les ‘’calamars’’ et les ‘’devil dog’’ n’est pas impossible ! Tiner termina sa phrase avec un air satisfait, puis il prit congé des deux avocats et se dirigea vers le plateau du JAG bien décidé à raconter l’anecdote à Jen.
Harm et Mac, eux, étaient totalement abasourdis. Qu’avait voulu dire Tiner en faisant ce commentaire ? Ils le savaient bien tous les deux mais aucun des deux ne voulait l’admettre et surtout pas à l’autre. C’est obnubilés par la réflexion de Tiner qu’ils retournèrent à l’audience. Le juge avait décidé de rendre rapidement les conclusions de l’affaire. Le jury s’était accordé sur la culpabilité de l’accusé mais avait en même temps fait preuve de clémence en ne demandant pas de condamnation à l’encontre du client de Harm. D’une certaine façon Mac avait gagné puisque le client de Harm était reconnu coupable, mais Harm lui aussi se déclarait vainqueur, puisque son client ne recevait aucune condamnation. Les deux avocats se regardèrent et se mirent à rire en même temps.
HR : Bien je suppose que j’ai gagné mon pari ! Vous payez le restaurant Mac !
SM : Harmon Rabb Jr ! Un jour votre ego vous perdra ! Je ne payerai rien du tout ! J’ai gagné !
HR : Absolument pas, mon client n’a pas été condamné !
SM : Oui mais il a été reconnu coupable !
HR : Mac cette discussion ne mènera à rien. Je propose que l’on y réfléchisse chacun de notre côté et on en reparlera ce soir si vous le voulez bien.
SM : Je ne pensais pas dire ça un jour Flyboy mais vous avez là une excellente idée ! On fait comme on a dit et on se voit ce soir. J’arriverai avec Chloé comme prévu. Au fait, est-ce que Mattie sera là aussi ?
HR : Oui et vous savez, je crois qu’elle s’entendra bien avec Chloé.
SM : Oh oui moi aussi j’en suis persuadée, mais je crains qu’elles ne nous rendent la vie impossible toutes les deux !
Harm et Mac se séparèrent en riant, sans s’apercevoir que Tiner et Coates avaient entendu la fin de leur conversation. Les deux jeunes gens venaient d’avoir la même idée.

TBC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Lun 26 Déc à 0:54

Encore merci Mac79 pour la relecture et bon Noël à toutes!
_____________________________________________________________

Chapitre 4

Appartement de Harm
Union Station
21 décembre 2004
20h00

Harm mettait la dernière main aux préparatifs du dîner. Il savait que Mac arriverait d’un moment à l’autre avec Chloé et il voulait que tout soit prêt pour ses invitées. Mattie pénétra dans l’appartement en courant, craignant d’être très en retard.
MG : Ca va… je suis pas… trop en retard… ? Demanda Mattie qui peinait à reprendre son souffle.
HR : Non elles ne sont pas arrivées ! Pour une fois que le Colonel Sarah Mackenzie est en retard ! Mattie c’est une date importante qu’il faut noter dans les annales ! s’exclama Harm ravi d’avoir une bonne raison de taquiner sa partenaire. Mattie lui jeta un regard faussement sévère mais elle ne put s’empêcher d’éclater de rire. Elle savait combien son tuteur et Mac aimaient se chamailler. Leur fou rire prit fin avec des coups frappés à la porte indiquant que Mac et Chloé étaient arrivées. Harm se dépêcha d’aller ouvrir tandis que Mattie reprenait son calme.
HR : Bonsoir Mac, Chloé ! Entrez donc nous vous attendions.
Harm s’effaça pour laisser passer ses invitées puis il se tourna vers Chloé.
HR : Chloé ! Je suis vraiment ravi de te revoir ! Mais tu as drôlement grandi ! Tu es devenue une vraie jeune femme maintenant ! Je ne t’aurai pas reconnu !
Mac s’amusa de cet échange avant d’intervenir.
SM : Et moi ? Vous n’êtes pas content de me revoir ? Et bien ça fait plaisir ! Je peux repartir tout de suite si vous le souhaitez ! Sourit Mac.
Harm la gratifia d’une grimace suivi de son Flyboy grin, puis choisit de s’intéresser à Mattie qui était jusque là restée en retrait.
HR : Chloé je te présente Mattie. Je suis son tuteur. Mattie voici Chloé la « petite sœur » de Mac. Vous avez à peu près le même âge alors je suis sûr que vous vous entendrez très bien. Ceci étant dit je propose que nous passions à table.
MG : Comment et l’apéritif alors ? Feignit de s’indigner Mattie.
HR : Je suis désolée jeune fille mais si un Colonel des Marines de ma connaissance avait eu l’extrême obligeance d’être à l’heure ceci ne serait jamais arrivé ! C’est à Mac que tu dois te plaindre ! En disant ceci Harm avait adressé à Mac son plus beau sourire. La jeune femme avait levé les yeux au ciel mais n’avait rien dit. Chloé, elle, était la spectatrice privilégiée de la scène qui se jouait devant elle. Elle s’en amusait beaucoup et était enchantée de voir Ham et Mac en si bons termes. Cela dit, elle espérait toujours les voir enfin heureux ensemble mais sa sœur anéantissait à chaque fois ses espoirs. Cependant, ayant bien observée Mattie, l’adolescente songea qu’elle pourrait trouver une alliée en la pupille de Harm et que peut-être à elles deux, elles arriveraient à faire un miracle. Mais pour le moment elles devaient faire connaissance et Chloé hésitait à dévoiler trop rapidement son plan à Mattie. Le dîner se déroula tranquillement et Chloé appris durant ce repas tout ce qui s’était passé dans la vie de sa sœur et de son pilote depuis son dernier passage à Washington. Mattie écoutait également les deux avocats raconter leurs aventures, savourant l’ambiance détendue qui régnait pour une fois. Lorsqu’il fut question d’elle et de son installation dans l’immeuble de Harm Mattie se souvint de la requête de Jen. Elle devait obtenir l’autorisation de passer la journée du lendemain avec Jen et Tiner.
MG : Au fait Harm, j’y pense, est-ce que tu verrais un inconvénient au fait que je passe la journée de demain avec Jen et Tiner ?
Harm n’eut pas le temps de répondre que Chloé bondissait de sa chaise.
CM : Quoi Tiner est encore au JAG ? Mais Mac tu m’avais dit qu’il était parti !
SM : Oui c’est vrai mais Harm a eu la brillante idée de le faire comparaître comme témoin lors de notre dernier procès ! Et bien sûr il ne m’a pas prévenue ! Mac termina sa réplique en adressant un regard noir à son partenaire. Harm essayait de se faire le plus petit possible alors que Mattie et Chloé, de concert levaient les yeux au ciel avant de se mettre à rire. Décidément elles étaient sur la même longueur d’ondes toutes les deux. Harm et Mac s’en rendirent compte et échangèrent un regard vaguement inquiet. Harm décida malgré tout qu’il serait bon d’accepter la requête de Mattie.
HR : Bien, alors dans un premier temps, je dois dire que je ne répondrais pas à la remarque de ma chère partenaire mais je lui rappellerai qu’elle me doit un restaurant. En ce qui te concerne Mattie je te donne mon accord mais à une seule condition…
MG : C’est que Chloé vienne avec moi ! Le coupa Mattie.
CM : Oui s’il te plait Mac j’aimerai vraiment beaucoup passer cette journée avec Mattie et Tiner, et je serai ravie de revoir Jen ! Allez dis oui ! Supplia Chloé. Mattie s’étonna à part soi que Chloé connaisse Jen mais elle ne posa pas de questions
Harm et Mac échangèrent un regard amusé puis ils acquiescèrent tous les deux. Les adolescentes en furent enchantées et embrassèrent à tour de rôle les deux militaires. La soirée prit fin dans une ambiance agréable, Harm, Mac et les filles discutèrent de tout et de rien jusqu’au moment où Chloé commença à montrer des signes d’épuisement. Il est vrai qu’elle avait la fatigue du voyage ainsi que le décalage horaire à assimiler et il était très tard. Mac et Chloé prirent donc congé de leurs hôtes et les filles se fixèrent rendez-vous le lendemain matin, vers neuf heures devant l’immeuble de Harm et Mattie. Harm rangea son appartement avec l’aide de Mattie, puis tous deux allèrent se coucher.

Voiture de Mac
22 décembre 2004
01h30

Mac et Chloé roulaient vers Georgetown et elles en profitaient pour discuter.
SM : Alors Chloé, satisfaite de cette soirée ?
CM : Oh oui ! J’ai été super heureuse de revoir Harm et j’aime beaucoup Mattie. Je suis contente de passer ma journée avec elle demain.
SM : Tant mieux car demain Harm et moi nous devons travailler sur un dossier difficile.
CM : Alors dis moi il n’y a toujours rien entre Harm et toi ? S’enquit Chloé.
SM : Non et tu l’as vu toi-même ! Soupira Mac.
CM : Ouais et t’es pas amoureuse de lui non plus c'est ça?
SM : Chloé ! Tu ne vas pas remettre ça encore une fois ! Tu sais tout ce qu’il y a à savoir sur ma relation avec Harm ! S’énerva Mac.
CM : Alors pourquoi tu ne m’avais pas parlé de Mattie avant ce soir ? Demanda Chloé
SM : Parce que c’est quelque chose qui ne regarde que Harm et Mattie!
CM : Au fait c’est quoi cette histoire de restaurant que tu lui dois ? Demanda Chloé qui ne voulait pas se fâcher avec sa sœur.
SM : Ah ça ! C’est à cause d’un pari stupide ! Comme il était vexé que je l’ai battu lors de nos quatre dernières affaires. Mais pour cette affaire-ci on avait parié un restaurant ! Et le problème c’est qu'aucun de nous que ni l’un ni l’autre n’a gagné ce procès ! Son client a été reconnu coupable mais il n’a pas été condamné !
CM : Et alors où est le problème ? Il a perdu non ? Son client a été déclaré coupable !
SM : Chloé tu sais très bien qu’avec Harm les choses ne sont jamais aussi simples ! Quand je lui ai dit que je l’avais encore battu il m’a dit qu'il n’avait pas perdu puisque son client n’avait reçu aucune condamnation ! Donc pour le moment aucun de nous ne veut payer et je crains que ce soit peine perdue pour ce resto ! Tant pis je trouverai bien autre chose !
Mac et Chloé cessèrent leur conversation en arrivant devant chez le Colonel. Mac se gara, et c’est en silence, épuisées par leur journée, que Chloé et sa sœur montèrent jusqu’à l’appartement de Mac. Elles rangèrent les affaires de Chloé et se mirent rapidement au lit. Mac pensa encore un peu à Harm, avant de sombrer dans un sommeil profond peuplé de rêves dans lesquels elle était heureuse avec son pilote. De son côté Chloé cherchait un moyen de réunir Harm et Mac, et avant de s’endormir, elle pensa qu’elle demanderait l’aide de Mattie pour atteindre son objectif. C’est sur cette pensée réconfortante que Chloé s’endormit enfin.

TBC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Mer 4 Jan à 0:19

et voilà encore une suite! bonne année tout le monde!
____________________________________________________________

Chapitre 5

Appartement de Mac
Georgetown
22 décembre 2004
07h30

Chloé s’éveilla tôt, excitée par l’idée de passer la journée avec Mattie, Jen et Tiner. Elle écouta attentivement les bruits dans l’appartement pour finalement arriver à la conclusion que sa sœur dormait encore. La jeune fille se leva donc doucement et parti prendre sa douche sans faire de bruit. Après avoir préparé le petit déjeuner, elle alla réveiller Mac qui dormait toujours profondément, mais avec un sourire aux lèvres. Chloé pensa que le Colonel devait rêver de son pilote, et hésita un moment avant de la réveiller. Mais si elle ne le faisait, pas elle serait en retard à son rendez-vous avec Mattie et cette idée la gênait, surtout que cela donnerait un prétexte supplémentaire à Harm de charrier Mac. C’est donc avec douceur qu’elle entreprit de réveiller cette dernière.
CM : Mac ? Mac ! Il faut te réveiller c’est l’heure ! J’ai rendez-vous avec Mattie dans une heure et demie et je ne veux pas être en retard !
SM : Non ! Je ne veux pas me lever, laisse moi dormir encore un peu !
CM : Pas question ! Tu as suffisamment rêvé de Harm pour cette nuit!
Tu le verras tout à l’heure et ce sera encore mieux que dans tes rêves !
Mac regarda l’adolescente qui lui faisait face, se demandant comment elle pouvait savoir que le pilote avait hanté ses rêves.
SM : C’est bon tu as gagné, je me lève ! Et cesse de me harceler avec Harm ! Je n’ai pas rêvé de lui cette nuit !
CM : Ouais à d’autres ! Bien maintenant que tu es réveillée, vas prendre ta douche et ensuite rejoins-moi pour le petit déjeuner.
Mac fit semblant de se mettre au garde à vous face à Chloé qui leva les yeux au ciel.
CM : Colonel, quand vous aurez fini de jouer vous passerez peut-être la seconde !
Mac et Chloé se regardèrent et éclatèrent de rire. Mac se prépara, elles prirent leur petit déjeuner et sortirent enfin.

Appartement de Mattie et Jen
Union Station
22 décembre 2004
08h00

Mattie fut réveillée par la sonnerie de son réveil. S’étant couchée fort tard, elle n’avait aucune envie de se lever et aurait bien dormi plus longtemps. Mais c’était sans compter Jen qui vint réveiller sa colocataire.
JC : Allez debout Mattie ! Nous avons une longue journée de shopping devant nous aujourd’hui ! Et nous devons rejoindre Jason, euh je veux dire le Quartier Maître Tiner, à 10h devant le centre commercial.
Mattie se souvint soudainement qu’elle avait rendez-vous avec Chloé et qu’elle devait passer la journée avec eux.
MG : Jen ! J’ai oublié de te dire que Chloé nous accompagnait aujourd’hui.
JC : Chloé est à Washington ? J’ignorais qu’elle passait les fêtes chez le Colonel.
MG : Tu connais la petite sœur de Mac ? S’étonna Mattie.
JC : Oui je l’ai rencontré la première fois que j’ai vu Harm et Mac.
MG : T’as rencontré Chloé quand t’es arrivée au JAG ?
JC : Non c’était avant mais je ne veux pas en parler. Comment as-tu connu Chloé ?
MG : Elle est venue dîner à la maison avec Mac. On s’est rencontrées hier soir et je lui ai proposé de se joindre à nous aujourd’hui. T’es d’accord pour qu’elle vienne ?
JC : Si le Colonel et le Capitaine n’y voient pas d’inconvénients alors c’est bon pour moi.
MG : Nous avons eu leur autorisation donc c’est bon. Au fait tu ne m’as pas raconté ta soirée avec Tiner ! C’était bien ?
Jen mit un certain temps avant de répondre et Mattie pu constater que sa colocataire avait rougi. Apparemment il y avait anguille sous roche.
JC : Oui, c’était une très bonne soirée ! Jason… enfin Tiner est un jeune homme charmant. Et nous avons beaucoup ri pendant cette soirée. Il m’a raconté plusieurs anecdotes concernant le Capitaine et le Colonel, et il m’a aussi parlé de l’époque où il était l’aide de camp de l’Amiral Chegwidden. Et puis surtout il m’a fait part d’une idée qu’il avait eu pour réunir le Capitaine et le Colonel.
MG : Une idée pour réunir Harm et Mac ? Comment ça ?
JC : Eh bien tu sais, pour faire en sorte qu’ils ouvrent les yeux et s’avouent leurs sentiments mutuels !
Mattie explosa de rire, à la grande surprise de Coates qui ne s’attendait pas à cette réaction. Le Quartier Maître se demanda soudain si elle avait bien fait de partager l’idée de Tiner avec l’adolescente. Mais Mattie se calma enfin et fut en mesure d’expliquer son hilarité.
MG : C’est trop drôle ! Figure toi que Chloé et moi voulions profiter de la journée pour préparer un plan qui nous permettrait de réunir, enfin, Harm et Mac.
Jen sourit à la jeune fille qui lui faisait face, puis soudain elle eut une illumination.
JC : Mattie ! Ca y est, je sais ce que nous allons faire. Chloé et toi, vous nous ferez partager votre idée, puis Jason et moi, nous vous exposerons notre plan. Avec un peu de chance nous pourrons trouver quelque chose de parfait et avant la fin de l’année un nouveau couple sera formé au JAG !
MG : Excellente idée ! Il me tarde de retrouver Chloé et Tiner.
JC : Heu...Et moi donc...! Dit Jen en rougissant à nouveau. Mattie pensa alors que Jen devait être un peu amoureuse de Tiner.
Elles achevèrent de se préparer et à l’heure prévue tout le monde se trouva au rendez-vous.

Centre Commercial
10h00

Les trois filles arrivèrent au Centre Commercial et se mirent à la recherche de Tiner. Elles le trouvèrent devant un café. Après les effusions ils décidèrent d’aller prendre un café, afin de faire plus ample connaissance.
JT : Chloé, je suis vraiment heureux de te revoir. Et comme tu as grandi ! Tu es presque une femme maintenant !
En entendant les paroles de Tiner, les deux adolescentes se mirent à rire. Tiner les regarda surpris et adressa un regard interrogateur à Jen qui haussa les épaules. Elle-même ne comprenait rien à l’hilarité des filles. Jen, qui commençait à s’impatienter, demanda des explications à Mattie.
MG : En fait ce qui est drôle c’est que Harm a dit pratiquement la même chose hier soir ! C’est pour ça que nous rions.
JT : Ah tu me rassures ! Pendant un moment j’ai crains d’avoir dit quelque chose de déplacé. Ainsi donc Mattie, tu es la pupille du Capitaine ?
MG : Oui, il est devenu mon tuteur après avoir découvert ma situation familiale, quand il était mon employé !
CM : Harm a été ton employé ? Comment est-ce possible ?
MG : Mac ne t’a pas parlé de sa mission au Paraguay ? Elle avait disparu et Harm a démissionné pour la retrouver. Comme l’Amiral n’a pas voulu le réintégrer à leur retour, Harm a travaillé pendant un moment pour la CIA. Mais comme il a été renvoyé, il s’est mis à chercher du travail et je l’ai embauché.
Je m’occupais d’une société d’aviation qui appartenant à mes parents.
CM : Non ! Mac ne m’avait rien dit de tout ça. Mais pourquoi ce ne sont pas tes parents qui s’occupent de la société ?
Mattie respira un grand coup avant de répondre à sa nouvelle amie.
MG : Et bien ma mère est morte dans un accident de voiture. C’est mon père qui conduisait. Lui n’a presque rien eu mais je ne veux plus le voir ! De plus c’est un alcoolique incapable de gérer une entreprise ! Je ne veux pas de lui ! Et comme personne ne s’occupait de moi je pouvais faire ce qui me plaisait…
CM : Jusqu’à ce que Harm arrive et te prenne en charge.
MG : Oui voilà ! Mais assez parlé de moi. Si on s’intéressait au sujet qui nous préoccupe ? Jen m’a dit que Tiner et elle avait une idée pour réunir Harm et Mac.
CM : C’est vrai ? Génial ! Dites nous vite quelle est votre idée !
JT : Et bien voilà. Durant la longue période où j’ai travaillé avec eux j’ai pu constater le lien très fort qui les unit. Je dirai que ce qu’il y a entre eux est bien plus fort que l’amitié derrière laquelle ils veulent se cacher. Bref, il me paraît évident qu’ils sont amoureux l’un de l’autre ! Cela semble tellement évident à tout le monde que des paris courent sur leur couple depuis qu’ils se connaissent ou presque. Le problème c'est que le Capitaine et le Colonel semblent être les seuls à ne pas avoir conscience du lien qui les unit. Et j’ai une idée qui pourrait faire évoluer les choses.
MG : Vraiment ? Et c’est quoi ?
JT : Et bien nous devons faire en sorte de les mettre au pied du mur pour qu’ils soient forcés d’admettre leurs sentiments.
CM : C’est une bonne idée ! Mais comment allons nous procéder ?
JC : Nous pourrions leur faire croire que chacun a trouvé quelqu’un d’autre, et les filles c’est là que vous entrez en jeu. Ce soir, Chloé, tu rapportes à Mac que Mattie t’as fait part des projets de mariage de Harm. Toi, Mattie, tu fais la même chose avec Harm.
MG : Je ne suis pas convaincue. On va les faire souffrir, et les connaissant ils vont se fâcher et nous aurons obtenu tout le contraire de ce que nous voulions.
CM : Dans ce cas il faut trouver une autre idée.
JC : Oui mais laquelle ?
Les quatre compères se turent un moment, mais soudain Tiner releva la tête avec un sourire rayonnant. Les trois filles le regardèrent.
CM : Tu as une idée ?
JT : Oui et elle pourrait fonctionner ! Mais nous allons avoir besoin de l’aide du Général Cresswell et de l’Amiral Chegwidden…

à suivre... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Mer 11 Jan à 23:43

voilà la suite! Et on approche de la fin! il reste environ 3 ou 4 chapitres! Merci à ma relectrice! bonne lecture...
___________________________________________________________

Chapitre 6

Pendant ce temps
QG du JAG

Harm et Mac travaillaient dans le bureau de ce dernier et étaient totalement inconscients du plan qui se tramait contre eux. Ils avaient bien avancé et décidèrent d’aller prendre un café.
HR : Mac, je propose que l’on fasse une pause.
SM : Oui je suis d’accord avec vous. Je n’en peux plus et j’ai un peu faim.
HR : Oh ! Alors si vous avez faim Marines, nous ferions mieux d’aller manger un morceau rapidement avant que vous ne soyez de mauvaise humeur ! La taquina Harm.
SM : Oui, d’ailleurs comme j’ai vraiment très faim nous pourrions en profiter pour quitter le JAG et aller manger ! Et de cette façon vous pourrez enfin me payer le resto que vous me devez !
HR : Je ne vous dois aucun resto ! Mais comme je suis grand seigneur, je vous invite dans celui de votre choix !
SM : Vous êtes trop aimable Capitaine ! Ironisa Mac. Cela dit, j’irai bien manger dans ce petit resto qui a ouvert au Centre Commercial.
HR : Bonne idée ! De cette façon je pourrai aussi finir mes achats de Noël. Et je pense que le Général sera d’accord pour nous donner notre après-midi.
SM : Allons lui demander de ce pas.
Mac et Harm se dirigèrent vers le bureau du Général. En passant sur
le plateau, Mac récupéra un fax dont elle prit rapidement connaissance. Harm ne vit pas son sourire et continua son avancée vers le bureau de Cresswell. Ils frappèrent, entrèrent et firent un salut impeccable.
GC : Capitaine, Colonel, que me vaut cet honneur ? Un problème avec l’affaire Bell ?
HR : Non Monsieur ! Aucun, à vrai dire, nous avançons assez rapidement !
SM : Oui et l’affaire est même close puisque nous avons découvert que l’épouse de l’Aspirant Bell avait envoyé une lettre de démission que son supérieur n’a pas fait suivre.
Harm regarda Mac, un peu surpris. Cresswell qui avait vu l’air étonné de son officier se tourna vers Mac.
GC : Quand l’avez-vous su Colonel ?
SM : Il y a quelques instants, juste avant que nous ne venions vous voir. Le fax que je viens de recevoir indique qu’une démission a été posée par la femme de l'Aspirant Bell avant leur mariage. Par
conséquent on ne peut plus les poursuivre pour fraternisation.
GC : Alors l’affaire est close. Que vouliez vous me demander ?
HR : Et bien puisque l’affaire est close nous voulions savoir si…
Harm fut interrompu par la sonnerie du téléphone. Le Général décrocha, écouta son interlocuteur et confirma la demande. Après avoir raccroché il se tourna à nouveau vers ses officiers.
GC : Que voulez vous ? Et faites vite parce que j’ai un important rendez-vous.
HR : Nous voulions savoir si nous pouvions avoir notre après-midi. Puisque l’affaire est finie et que tous nos dossiers sont à jour ce serait peut-être possible.
GC : Vous avez de la chance que je sois de bonne humeur ! Je vous accorde le reste de la journée ! Je ne veux pas vous revoir avant le 26 décembre ! Considérez cela comme mon cadeau de Noël ! Bien si c’est tout rompez !
HR/ SM : A vos ordres Monsieur ! Et merci.
Harm et Mac sortirent du bureau de leur supérieur et allèrent prendre leurs affaires. Ils convinrent de se retrouver chez Harm une heure plus tard. Ainsi, ni l’un ni l’autre ne vit le Général partir à son mystérieux rendez-vous.

Centre Commercial
11h45

Cresswell venait d’arriver et se dirigeait vers le café où avait lieu son mystérieux rendez-vous. En entrant il chercha du regard son interlocuteur et le trouva attablé avec Tiner, Coates et les deux
adolescentes. Après avoir salué tout le monde Cresswell, entama la conversation.
GC : Alors AJ que puis-je faire pour vous ?
AJC : Eh bien j’aurai une requête, ou plus précisément les quatre jeunes gens ici présents ont une requête. Allez-y Tiner, expliquez-lui ce que vous avez envisagé.
JT : Voilà Monsieur, après avoir discuter avec le Quartier Maître Coates et ces deux jeunes filles, nous avons pensé qu’il était temps pour le Capitaine Rabb et le Colonel Mackenzie qu'ils affrontent leurs sentiments.
JC : Le problème, c’est qu’ils sont aussi têtus l’un que l’autre, et qu’aucun des deux ne veut faire le premier pas. Et pourtant, je suis persuadée qu’ils sont amoureux l’un de l’autre.
CM : Je peux affirmer que Mac est amoureuse de Harm, elle me l’a avoué et je sais aussi qu’elle l’a dit à Sturgis.
MG : Et Harm est amoureux de Mac ! Il me l’a dit aussi.
GC : Tout ceci est intéressant mais que comptez-vous faire ? Et moi que dois-je faire ?
AJC : Gordon, vous et moi, devons leur obtenir la dérogation qui leur permettra de continuer à travailler ensemble. Ils forment tous les deux une si bonne équipe qu’il serait dommage de les séparer. Et je pense qu’en faisant jouer pour eux mon privilège d’Amiral on pourrait obtenir facilement cette dérogation.
GC : Excellente idée ! Pour cette partie je suis d’accord et tout ceci me paraît faisable. Mais comment allez- vous faire ?
MG : C’est là que nous avons un problème. Nous ignorons comment nous allons nous y prendre. Tout ce que nous savons, c’est que nous avons jusqu’au réveillon chez Harriet pour réussir notre mission.
CM : L’idée, c’est qu’ils soient ensemble lors du Réveillon, ou au moins qu’ils se mettent ensemble ce soir-là. Mais je ne sais pas comment nous allons y parvenir.
JC : Et si…Non c’est une mauvaise idée !
JT : Allons Jen dites toujours…!
JC : Et si nous leur donnions un fausse dérogation? Ils croiraient pouvoir continuer à travailler ensemble et n’auraient pas à craindre une condamnation pour fraternisation.
GC : Bonne idée mais un peu trop compliquée et légèrement surréaliste. Les connaissant, ils ne croiront pas à cette dérogation et nous aurions des ennuis.
AJC : Je suis d’accord avec le Général ! Il faut vraiment trouver quelque chose qui… L’Amiral ne pu achever sa phrase. Ce qu’il voyait le laissait bouche bée.
MG : Amiral ? Qu’y a-t-il ?
AJC : Regardez vous-même !
Tous obéirent à l’ordre de l’Amiral et demeurèrent totalement ébahis.

Centre Commercial
Au même moment

Harm et Mac venaient d’entrer dans le restaurant où ils souhaitaient déjeuner. Le hasard voulu qu’ils soient placés à proximité de la table où les six complices échafaudaient toutes sortes de plans. Harm
les vit le premier et fit signe à Mac de les regarder et de tendre l’oreille. Ils écoutèrent discrètement leurs amis qui complotaient. Mac et Harm se regardèrent amusés et légèrement horrifiés. Mac se
rappela alors la conversation qu’elle avait surprise la veille entre Tiner et Coates.
SM (chuchotant) : Harm ! Vous saviez que des paris couraient sur nous en tant que couple au JAG ? HR : Sérieux ? Et qu’est-ce qui leur fait croire qu’on pourrait avoir une relation tous les deux ?
SM : C’est ce que j’ai demandé à Tiner mais il n’a pas répondu. Et maintenant que j’y pense Chloé aussi me harcèle sans cesse sur l’état de nos relations !
HR : Oui mais vous ne l’avez jamais prise au sérieux n’est-ce pas ?
SM : C’est vrai mais c’est parce que je mettais ça sur le compte des délires d’une ado trop romantique !
HR : Je vous comprends ! Ecoutons ce qu’ils disent !
Les deux amis continuèrent d’écouter la conversation tout en mangeant. Harm réfléchissait en entendant ses amis ! Il était forcé de s’avouer qu’ils avaient raison et que lui aussi se voyait bien en
couple avec Mac. Encore eusse-t-il fallu qu’il ait le cran de lui avouer ses sentiments. Et puis il craignait tant d’être rejeté qu’il préférait ne rien dire. Mac pensait à peu près la même chose en
regardant son pilote. Harm rencontra le regard de Mac et fut soudain pris d’une irrésistible envie de l’embrasser. Il avança doucement son visage vers celui de Mac mais au moment de l’embrasser il recula son visage cherchant l’approbation de sa partenaire. Mac le regarda et pour le conforter dans sa démarche elle posa ses lèvres sur celles de son pilote. Les deux avocats se perdirent alors dans un tendre baiser, se moquant totalement de se donner en spectacle et oubliant aussi la proximité de leurs amis. C‘est à bout de souffle qu’ils se séparèrent. Mac voulu parler mais Harm l’en empêcha. Il
lui adressa son plus beau sourire et l’invita à se lever pour quitter le restaurant. Harm prit sa main et ils s’éloignèrent sans voir les mines choquées de leurs amis. Chloé fut la première à retrouver l’usage de la parole.
CM : Ca alors ! Nous on se creuse la tête pour qu’ils sortent ensemble et en fait ils le sont déjà ! Mais ce que je ne comprends pas c’est pourquoi ils nous ont menti…
MG : Et si ils ne nous avaient pas menti ?
JC : Que veux-tu dire Mattie ?
MG : Jen, tu sais aussi bien que moi que s’il s’était passé quelque chose entre Harm et Mac, nous l’aurions vu rapidement.
CM : Comment ça ?
MG : Habitant toutes les deux le même immeuble que Harm, nous nous serions rendues compte de quelque chose, comme par exemple des visites plus fréquentes de Mac ou bien des absences répétées de Harm.
JT : Bon raisonnement Mattie ! Mais dans ce cas pourquoi maintenant et pourquoi ici ?
AJC : J’ai peur qu’ils nous aient entendus.

à suivre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Lun 30 Jan à 22:39

et voici enfin le chapitre 6 ! une fois encore un grand merci à ma relectrice ! J'espère que ça vois plaira toujours autant ! bonne lecture!
_____________________________________________________________

Chapitre 7
Centre Commercial
Après la sortie du restaurant
Harm et Mac déambulaient tranquillement dans le centre en se tenant toujours la main. Cependant
Mac voulait éclaircir certains points avec Harm et notamment le baiser.
SM : Harm est-ce que je peux vous poser une question ?
HR : C'est ce que vous venez de faire Marine !
Mac frappa doucement Harm avant de répliquer.
SM : Sérieusement Harm ! Pourquoi m'avez-vous embrassé ?
HR : Euh... et bien parce que j'en avais envie. Mais je suis désolé si ça vous a gêné.
SM : Harm cessez d'être désolé ! Et non ça ne m'a pas gêné ! je dirai même que j'ai trouvé ce baiser
assez agréable.
HR : C'est vrai ? Donc si là, tout de suite, je vous embrassais à nouveau vous ne trouveriez rien à
redire ?
SM : Peut-être bien ! Ça demande réflexion ! Le taquina Mac.
HR : Vous voulez que je vous aide à réfléchir ?
SM : Possible !
HR : Et comment pourrai-je vous aider ?
SM : En réitérant votre geste ?
HR : C'est vous qui l'avez demandé Marine alors ne vous plaignez pas !
Harm acheva sa phrase en plongeant son regard dans les yeux noisettes de sa partenaire.
Doucement il l'enlaça et approcha sa tête de celle de Mac. Leurs lèvres s'unirent dans un baiser à la
fois tendre et passionné qui fit frissonner Mac. Lorsque enfin ils se détachèrent, ils purent voir autour
d'eux, les regards d'envie que leur lançaient les passants. Mac rompit le silence.
SM : Vous avez gagné matelot ! Il n'y a rien à dire sur le fait que vous m'embrassiez ! Cela dit je
voudrai connaître les raisons de ces baisers.
HR : Lorsque je vous ai embrassé tout à l'heure, je suis forcé d'admettre que j'en avais envie mais
je voulais aussi donner une leçon à nos amis et leur montrer que nous n'avions pas besoin d'eux.
SM : D'accord ! Mais là ils ne sont pas là, alors pourquoi m'avez-vous embrassé ?
Harm hésita quelques instants avant de répondre, mais il décida d'être franc.
HR : Parce que j'aime vous embrasser et que j'avais envie de le faire.
Mac ne trouva rien à répondre, tant elle était étonnée. Harm n'avait pas l'habitude de parler aussi sereinement de ses sentiments. C'était un pas dans la bonne direction. Harm reprit sa main et ils poursuivirent leur promenade dans les diverses boutiques. Mac voulait choisir un cadeau pour Chloé et un autre pour Mattie, et Harm souhaitait trouver un présent pour leur filleul. Ils arrivèrent ainsi au rayon des jouets et se disputèrent gentiment sur le choix du cadeau. Harm voulait offrir une nouvelle maquette de Tomcat à AJ Jr, alors que Mac préférait un livre sur les dinosaures.
SM : Harm, nous avons déjà offert une maquette de F-14 à AJ pour son anniversaire ! Acceptez que nous lui offrions un livre pour Noël !
HR : Hors de question Marine ! Il a déjà eu un livre sur les lézards que vous affectionnez tant à Noël l'an dernier !
SM : On tire au sort alors ?
HR : Hum... Non ! On cherche un autre cadeau ! SM : Et vous avez des idées brillantes pilote ?
HR : Peut-être bien. Que pensez-vous d'un équipement complet de pilote, avec le blouson, le casque et les lunettes ?
Mac fit semblant de réfléchir quelques instants avant de répondre avec un sourire narquois.
SM : Euh... non je ne suis pas du tout d'accord avec votre idée ! Vous essayer de l'enrôler dans l'aéronavale et je ne veux pas !
HR : Pourquoi ça, Mac ? Demanda Harm.
SM : Parce que je ne veux pas être obligée de m'inquiéter pour un autre homme que j'aime s'il pilote ces maudits avions...
Mac prit conscience de ses paroles lorsqu'elle vit le regard surpris de Harm.
HR : « Un autre homme que j'aime » ? Mac est que ça veut dire que...
SM : Oubliez ce que je viens de dire Harm ! Je n'aurai jamais dû parler ainsi.
HR : Sarah vous me reprochez toujours de fuir mais c'est ce que vous faites actuellement ! Il faut que nous parlions sérieusement !
Comme à chaque fois qu'il l'appelait par son prénom, Mac fut parcourue par un frisson. Elle se reprit et répondit à son ami.
SM : Oui Harm mais pas ici ni maintenant ! Le lieu n'est pas du tout approprié pour ce genre de discussion et j'ajouterai que les murs ont des oreilles.
HR : Bien, alors terminons nos achats et allons chez moi.
SM : Non chez moi ! Avec Jen et Mattie qui logent sur le même palier que vous, nous pourrions être dérangés et incapables de tenir cette conversation.
HR : Marché conclu.
Les deux avocats achevèrent leurs courses et prirent la direction de Georgetown.
Appartement de Jen et Mattie
Union Station
22 Décembre 2004
16h30
Jen, accompagnée de Mattie et Chloé, avait regagné son appartement. Les trois amies étaient encore
bouleversées par ce qu'elles avaient vu précédemment et elles se demandaient si elles avaient rêvé
ou si tout était bien réel.
MG : C'est dingue, j'hallucine ! Comment ils ont pu se mettre ensemble sans nous le dire ?
CM : Moi je partage l'avis de l'Amiral ! Je suis sûre qu'ils nous ont entendu et qu'ils ont voulu nous
tendre un piège !
JC : Et pour cela ils s'embrassent en plein milieu du restaurant ! Ça pourrait coller !
MG : Mais dans ce cas, comment expliquez vous le fait qu'ils aient continué à s'embrasser au beau
milieu du centre commercial ? Nous n'étions plus à côté d'eux à ce moment-là, donc ils n'avaient aucune raison de le faire.
CM : A moins qu'ils y aient pris goût et qu'ils aient ouvert les yeux sur leurs sentiments mutuels.
JC : Dès lors ils auraient décidés de les assumer et nous avons réussi notre mission avant même
qu'elle ait commencée ! Surtout que s'ils sont réellement ensemble maintenant tout repose sur l'Amiral
et sur le Général... Ah comme j'aimerai être à leur place et rencontrer l'homme de ma vie !
Mattie et Chloé échangèrent un regard complice, songeant toutes les deux à Tiner. Mattie, pensant
qu'elle avait plutôt bien joué son rôle de marieuse avec Harm et Mac, attira Chloé dans sa chambre.
CM : Quoi ? Pourquoi tu m'as tirée ici comme ça ? Demanda Chloé surprise par l'attitude de son amie.
MG : Parce que je pense que comme nous avons aidé Harm et Mac à se trouver, nous pourrions faire de même pour Jen et Tiner. De cette façon il y aurait non pas un mais deux couples formés avant cette fin d'année.
CM : Pas bête comme idée ! Et comment tu comptes t'y prendre ? En sollicitant Harm et Mac ?
MG : Non on les laisse hors du coup ! En revanche, je m'arrange pour inviter Tiner ici ce soir pour le dîner, et quand il arrive, toi et moi, quittons l'appartement en prétextant que nous allons dormir chez Mac...
JC : Que veux-tu prétexter mademoiselle l'entremetteuse ? Demanda Jen en entrant dans la chambre. MG : Euh rien, rien du tout. Je cherchais un prétexte pour aller voir ce qui se passe chez Mac ! Je suis sûre que Harm et elle sont là-bas.
JC : A d’autres ! Mathilda Grace Johnson je te préviens que si tu cherches à faire quoi que ce soit pour nous réunir Jason et moi, je risque fort de me fâcher ! Nous sommes assez grands pour nous débrouiller ! Et pour votre gouverne mesdemoiselles, je l’ai déjà invité pour le dîner ! Satisfaites ?
MG : oui Jen mais ne te fâche pas ! J’avais seulement constaté que vous aviez l’air de bien vous entendre, et peut-être plus que ça et je voulais vous aider. Je veux que tu sois heureuse Jen.
CM : Moi aussi c’est ce que je souhaite, et puis on voulait seulement vous aider à ne pas faire la même bêtise que Harm et Mac. On fait quoi nous ce soir ? S’interrogea Chloé.
MG : Bonne question !
Jenifer qui avait quitté la chambre de Mattie revint avec le téléphone dans la main.
JC : Les filles ? Harriet est au téléphone. Elle doit sortir avec Bud ce soir mais la baby-sitter s’est décommandée et Mikey ne peut pas arriver en ville avant le 24 décembre. Elle voudrait savoir si vous acceptez de garder les enfants pour cette nuit.
Mattie consulta Chloé du regard avant de répondre.
MG : Sans problème nous acceptons. A quelle heure doit-on aller chez eux ?
JC : Madame ? Oui c’est bon elles acceptent.
HS : Formidable ! Bud va passer les prendre. Et dites leur de prendre leurs affaires. Elles dormiront à la maison. Je me charge de prévenir le Colonel.
JC : Très bien Madame. Je vais leur dire. Bonne soirée.
HS : Merci Jen, bonne soirée à vous aussi.
JC : très bien ! Alors les filles, le Capitaine Roberts vient vous cherchez. Il faut que vous prépariez vos affaires car vous passez la nuit chez eux. Et Harriet se charge de prévenir le Colonel.
MG : J’espère qu’elle ne va pas déranger Harm et Mac !
CM : C’est vrai ! Je me demande ce qu’ils font à l’heure actuelle.

TBC si vous me cherchez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Sam 4 Fév à 1:59

Fin de semaine te donc pour votre plaisir, du moins je l'espère voici une petite suite! bonne lecture à toutes et comme toujours merci à Mac79 pour la relecture!
_____________________________________________________________

Chapitre 8

Appartement de Mac
Georgetown
22 décembre 2004

Harm et Mac étaient rentrés du Centre Commercial tranquillement. Cependant ils se sentaient tous les deux tendus car ils savaient que la conversation qui allait suivre changerait irrémédiablement leur relation. En arrivant dans son appartement Mac vit que son répondeur clignotait, signe qu’elle avait des messages. Elle mit l’appareil en route, et celui-ci égraina sa litanie habituelle.
« Vous avez trois messages…bip…premier message reçu aujourd’hui à 11h35 « Salut Sarah c’est moi Webb. Je voulais te souhaiter un joyeux Noël et…savoir si nous pouvions nous donner une seconde chance. Je t’embrasse. » …second message reçu aujourd’hui à 15h17 « Mac ? C’est Chloé ! Si tu ne réponds pas c’est que tu es très occupée avec Harm. Je t’appelais juste pour te dire que je suis chez Mattie et Jen ! Je t’adore ! »…troisième message reçu aujourd’hui à 15h43 « Colonel ? Bonjour c’est Harriet. Je n’ai pas réussi à vous joindre au JAG donc je pense que vous êtes en route. Je voulais vous informer que Chloé et Mattie gardaient les garçons ce soir et qu’elles restaient dormir à la maison. Voilà c’est juste pour que vous ne vous inquiétiez pas. Bonne soirée et à dans deux jours. »…fin des messages…bip » Mac avait légèrement rougi au message de Webb, mais c’était de colère. En revanche le message de Chloé l’avait amusé et également gêné. Elle avait retrouvé le sourire en entendant le message d’Harriet. Harm lui était énervé du message de Webb et avait fort envie de passer les deux adolescentes à la moulinette pour leur ôter les idées saugrenues qu’elles avaient en tête. Enfin, tout comme Mac il avait souri en écoutant la voix d’Harriet. Mac effaça ses messages et se tourna vers Harm.
SM : Alors matelot vous voulez boire quelque chose ?
HR : Oui un thé je veux bien s’il vous plait. Je ne prendrai pas le risque de boire votre café.
SM : C’est sûr, il est beaucoup trop fort pour un simple marin. Pour nous les Marines c’est juste ce qu’il nous faut ! Se moqua gentiment Mac
HR : C’est cela ! Moquez-vous Marine mais rira bien qui rira le dernier !
SM : Oh je suis morte de peur capitaine ! Soyez gentil avec moi s’il vous plait ! Plaisanta Mac en faisant la moue.
HR : Mais tout dépend de vous Sarah ! Répondit Harm avec une voix sensuelle.
Mac le regarda étonnée. Harm profita du silence de Mac pour poursuivre.
HR : Je suis fier de moi ! Je viens de clouer le bec d’un Marines, et qui plus est de la meilleure avocate du JAG…après moi bien sûr !
SM : Primo, je suis la meilleure avocate du JAG avant vous ! Et secundo ce n’est pas demain la veille que vous arriverez à avoir le dernier mot sur une Marine.
HR : Vous êtes sûre Mac ? Demanda Harm en se rapprochant dangereusement de Mac
SM : Absolument certaine ! Souffla Mac, plus sûre de rien quand elle sentit les mains de Harm se poser sur sa taille.
HR : Vraiment ? Je vais vous montrer que j’ai un moyen infaillible de vous faire taire ! Murmura Harm alors qu’il se trouvait à quelques centimètres des lèvres de Mac.
SM : Je demande à voir Matelot ! Murmura Mac avec une pointe de défi dans la voix.
Pour toute réponse Harm embrassa Mac. Le baiser d’abord doux devint passionné. Harm resserra son étreinte autour de Mac, et celle-ci attira Harm encore plus près d’elle. Ils se séparèrent au bout de quelques instants à cause du manque d’air. Harm et Mac se regardèrent enfin, complètement hagards et choqués par ce qui venait de se passer. Harm se détacha doucement de Mac et alla s’asseoir dans le canapé en essayant de reprendre ses esprits. Mac, de son côté, tentait de faire la même chose tout en préparant les boissons. Quand le thé et le café furent prêts elle amena le plateau jusqu’au salon et s’assit près de Harm. Chacun choisit d’abord de se plonger dans sa tasse, ne voulant pas être celui qui lancerait la conversation. Puis dans un même mouvement ils posèrent les tasses et se tournèrent l’un vers l’autre.
HR : Mac…Sarah ! Je crois qu’il est grand temps que nous parlions.
SM : Je le crois aussi Harm ! A vous l’honneur.
HR : Pourquoi moi ?
SM : Parce que vous avez lancé l’idée le premier ! répondit Mac bien décidée à ne pas faire le premier pas.
HR : Bien… Euh Sarah je crois qu’il faut que nous arrêtions de tourner au tour du pot ! Alors je me lance ! Je…Je…Je t’aime Sarah ! Tu es mon rayon de soleil, ma raison d’exister. Le matin quand je me lève ma première pensée va vers toi et le soir quand je me couche la dernière personne à laquelle je pense c’est toi. Je sais que je t’ai fait souffrir, que j’ai mis du temps avant de reconnaître mes sentiments pour toi, mais aujourd’hui, en entendant Mattie, Chloé et les autres comploter pour essayer de nous réunir, j’ai compris que je devais faire face à mes sentiments pour toi et surtout que je devais te les dire. Et…Mac que se passe-t-il ? Pourquoi ces larmes ? demanda Harm dérouté par la réaction de sa partenaire qui laissait couler ses larmes.
SM : Ce n’est rien Harm ! Ce sont des larmes de joie ! Il y a tellement longtemps que j’attends que tu me dises ces mots là ! Je t’aime aussi et je n’ai jamais cessé de t’aimer.
HR : Même quand tu as failli te marier avec Mic ? Et quand tu étais avec Webb ?
SM : Même dans ces moments-là Harm. Je suis tellement désolée de t’avoir fait souffrir.
HR : Mac…Je crois que ce qui fait notre force, c’est cette amitié hors du commun que nous partageons tous les deux. Il y a bien longtemps que je t’ai pardonné tous ces moments difficiles ! Mais c’est à moi de te demander pardon.
SM : Pardon ? Mais pourquoi Harm ?
HR : Pour les deux plus grandes erreurs de ma vie. Le ferry et le Paraguay. Je n’ai pas su répondre à tes attentes Mac. Je mourais d’envie de te dire oui et en même temps j’étais paralysé par la peur. Si tu savais à quel point je regrette ces moments ! Que de temps perdu !
SM : Non ! Harm j’ai eu tort aussi ! En Australie tu m’as demandé du temps…et moi je me suis jetée dans les bras de Mic. Et au Paraguay je t’ai laissé entendre que rien ne serait jamais possible entre nous alors que j’avais envie de ce nous.
HR : Sarah, je propose que l’on cesse de ressasser le passé et que l’on aille de l’avant tous les deux. Je veux que nous avancions ensemble et pour un bon moment. Toute la vie ça serait parfait?
SM : Oui c’est aussi ce que je veux. Je t’aime.
HR : Je t’aime aussi.
Harm et Mac conclurent leur conversation par un baiser passionné. Le désir monta en eux alors qu’ils continuaient à s’embrasser. Mac tendit la main à Harm et tous deux se dirigèrent vers la chambre à coucher de Mac.

Maison de Bud et Harriet
22 décembre 2004

Mattie et Chloé venaient d’arriver avec Bud. Elles entrèrent dans la maison et saluèrent Harriet ainsi que AJ Jr et James. Harriet aida ses jeunes invitées à s’installer, avant de les laisser prendre leurs aises et se rafraîchir. Une fois prêtes les filles allèrent s’asseoir au salon où les attendaient Harriet. Cette dernière leur expliqua ce qu’elle attendait d’elles puis elles se mirent à discuter. Chloé et Mattie brûlaient d'impatience de raconter la scène du restaurant au Lieutenant Sims. Alors n'y tenant plus, Mattie commença le récit.
MG : Aujourd’hui nous avons assisté à quelque chose d’extraordinaire Chloé et moi.
HS : Ah oui ? Et qu’avez-vous vu ?
CM : Harm et Mac qui s’embrassaient au milieu d’un restaurant ! Déclara une Chloé extrêmement excitée.
Harriet ouvrit des yeux ronds.
HS : C’est vrai ? Où, quand, comment? Mais c’est formidable ! Je suis vraiment heureuse pour eux ! Depuis le temps que nous attendions cela ! Mais comment cela est possible ? Et depuis quand sont-ils ensemble ? Et…
MG/CM : Harriet ! Stop ! S’écrièrent les deux adolescentes en même temps.
CM : Je vais vous expliquer. Alors voilà…
Chloé entreprit de raconter à Harriet ce qui s’était passé au restaurant le midi. Mattie et elles se relayaient. Harriet ponctuait le récit de quelques commentaires. Les adolescentes achevèrent leur histoire et Harriet s’autorisa enfin une question.
HS : Et alors que s’est-il passé ? Demanda Harriet qui n’en croyait pas ses oreilles.
CM : Après ? Ils se sont levés, Harm a payé et ils ont quitté le restaurant main dans la main.
HS : Et c’est tout ? Vous ne pensez pas qu’ils auraient pu vous entendre et se moquer de vous ?
MG : C’est aussi ce que nous avons pensé au début mais…
HS : Mais quoi ?
CM : Et bien en sortant du restaurant nous les avons vu qui s’embrassaient encore ! Et cette fois-ci comme nous n’étions pas près d’eux, ils n’avaient aucune raison de le faire.
HS : Donc si nous résumons Harm et Mac ont surpris une conversation entre vous tous, ils auraient voulu vous donner une bonne leçon en s’embrassant devant vous mais vous les avez à nouveau surpris à l’extérieur du restaurant. La question à l’heure actuelle est de savoir si oui ou non ils sont bien ensemble. Moi je dirai oui ! Mais dans ce cas ne risquent-ils pas d’avoir un problème pour le travail ?
MG : L’Amiral et le Général ont dit qu’ils feraient jouer leurs privilèges. A eux deux ils devraient obtenir la dérogation espérée.
HS : Formidable ! Et une dernière chose. Jen et Tiner ont passé la soirée d’hier ensemble ?
MG : Oui et ce soir Tiner dîne à la maison avec Jen !
HS : Vous pensez la même chose que moi les filles ?
CM : Que Tiner et Jen pourraient être tombés amoureux l’un de l’autre ?
HS : Exact ! J’ai bien envie de voir si Harm et Mac sont vraiment ensemble ! Et aussi si Jen et Tiner ont des chances de former un couple un jour. Et je sais comment nous allons procéder.

TBC Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Sam 11 Fév à 1:08

voilà c'est encore moi ! avec le neuvième chapitre ! plus que deux après celui-ci! j'espère que vous aurez pris du plaisir à lire cette fic! merci à Mac 79 pour sa relecture et ses conseils avisés! bonne lecture et à bientôt pour la suite!
____________________________________________________________

Chapitre 9

Appartement de Jen et Mattie
Union Station
23 décembre 2004

Le matin trouva Jen profondément endormie. Elle n’était cependant pas seule, quelqu’un l’admirait et lui caressait doucement les cheveux. Gênée par le frôlement qu’elle sentait, Jen bougea légèrement et se réveilla lorsqu’elle prit conscience qu’elle n’était pas seule dans son lit. Elle ouvrit les yeux et rougit violemment lorsqu’elle se rappela l’identité de la personne couchée près d’elle. Comment avaient-ils pu en arriver là. Elle ne s’en souvenait pas ou plutôt ne voulait pas s’en souvenir. Ses pensées vagabondèrent, et elle repensa à sa soirée de la veille.

********flash back**************************************************

La veille au soir

Mattie et Chloé étaient parties depuis un moment déjà, et Jen attendait la venue de Tiner pour le dîner. Tout était prêt, la table était dressée, le repas achevait de cuire. Tout ce que Jenifer avait à faire était de se préparer. Elle était vraiment heureuse à l’idée de passer cette soirée avec Tiner, et le simple fait de le voir la mettait en joie. Jen commença à s’interroger sur ses sentiments envers le Quartier Maître. Etait-il possible qu’elle soit amoureuse de lui ? Ou bien se sentait-elle proche de lui par le simple fait d’avoir servi sous les ordres des mêmes personnes et d’avoir les mêmes amis ? En réalité Mattie et Chloé avaient, sans le vouloir, semé le doute dans l’esprit de Jen. Peut-être Tiner était-il l’homme de ses rêves. Jen n’eut pas le temps de se poser d’autres questions car on frappait à la porte. Elle vérifia une dernière fois sa coiffure et alla ouvrir. Lorsqu’elle vit Tiner, son cœur rata un battement et elle comprit qu’elle était tombée amoureuse de Jason. Elle l’invita à entrer et accepta les fleurs qu’il lui avait apportées. Le dîner se déroula gentiment, ils discutèrent de choses et d’autres, de Harm et de Mac, des deux adolescentes, de leurs supérieurs à la fois irascibles et paternalistes, et la conversation avait déviée sur eux et sur les idées folles des adolescentes. Puis sans vraiment savoir comment, Jen se retrouva en train d’embrasser Tiner avec ardeur. Leurs baisers les transportèrent dans un monde féerique, un monde qui n’appartenait qu’à eux. Ils se dirigèrent vers la chambre de Jen tout en s’embrassant et en s’embrasant. Le désir et la passion les transportèrent dans un monde de volupté et de douceur. Ils firent l’amour une partie de la nuit et s’endormirent dans les bras l’un de l’autre.

********fin du flash back***************************************

Jen se tourna vers Jason et rompit le silence qui régnait.
JC : Bonjour…Tu as bien dormi ?
JT : À dire vrai je n’ai pas pu dormir, j’ai passé la nuit à t’observer.
Jen rougit en entendant les paroles de son amant.
JC : Jason qu’allons-nous faire ? Est-ce que c’est juste une aventure entre toi et moi ?
JT : Chut ! Fit Tiner en posant un doigt sur la bouche de Jen. Ils restèrent silencieux pendant un moment, puis Tiner se décida à parler.
JT : Théoriquement, nous encourons des poursuites pour fraternisation avec ce que nous venons de faire ! Ceci dit nous n’appartenons pas à la même chaîne de commandement. En fait, avant même de nous inquiéter de cela, je devrai déjà te dire que j’ai trouvé cette nuit fantastique, que je n’ai pas envie que se soit juste une aventure entre nous et que je suis en train de tomber amoureux de toi.
Jen considéra Tiner pendant quelques instants avant de répondre.
JC : J’ai également trouvé cette nuit merveilleuse, et moi non plus je ne veux pas d’une aventure mais quelque chose de sérieux et surtout je suis tombée irrémédiablement amoureuse de toi. La question est cependant que faisons-nous ?
JT : Je te dirai bien de garder notre relation secrète mais le problème est que Mattie et Chloé sont plus ou moins au courant de la situation, que le Lieutenant Sims va se douter de quelque chose mais surtout ton voisin est le Capitaine Rabb !
JC : C’est vrai ! Mais lui aussi risque des problèmes s’il est avec le Colonel Mackenzie. Et eux non plus ne doivent pas avoir envie de voir leur relation s’ébruiter.
JT : Encore faut-il qu’ils soient ensemble !
JC : Ils le sont j’en suis sûre !

Appartement du Colonel Mackenzie
Georgetown
23 décembre 2004
10h30

Mac se réveilla la première et ne mit que quelques secondes pour se souvenir de l’identité de l’homme allongé près d’elle. Un sourire vint illuminer son visage alors qu’elle réalisait que tout ce qui s’était passé n’était pas un rêve, mais bel et bien la douce et merveilleuse réalité. A ses côtés Harm commençait tout juste à s’éveiller. Mac se tourna vers lui, lui adressa un sourire éblouissant et finalement embrassa son amant. Son amant…depuis le temps qu’elle rêvait de prononcer ces deux mots ! Enfin ça y était, Harm s’était déclaré, et pour l’instant Mac nageait dans le bonheur. Elle se leva et fila se préparer. Pendant ce temps Harm était parti préparer le petit déjeuner. Aucun mot n’avait été prononcé depuis le réveil et cela ne gênait pas le couple. Depuis longtemps les mots étaient superflus. Point de gêne entre eux, juste une douce quiétude. Cependant une inquiétude tenaillait Mac qui ne pu s’empêcher de rompre enfin le silence.
SM : Harm ?
HR : Hm mm ?
SM : Qu’est-ce qu’on fait ? Pour nos amis ?
HR : Rien de particulier. Une chose est sûre nous ne pouvons pas cacher notre relation.
SM : C’est sûr, après le petit spectacle auquel nous nous sommes livrés hier devant eux ! Par ta faute je le signale ! Plaisanta Mac.
HR : Maaac ! Je ne t’ai pas entendu te plaindre hier que je sache. Et si ça ne t’avait pas plu tu m’aurais giflé ! Ne dis pas le contraire ! S’indigna Harm.
Mac ne répondit pas et éclata de rire. Harm la regarda un instant et se mit à rire avec elle. Décidément la vie était belle, et jamais ils n’avaient été aussi heureux.
SM : Ce qui m’inquiète un peu tout de même, c’est le fait que Mattie et Chloé aient dormi chez Harriet. Les connaissant toutes les trois je crains le pire ! Dieu sait ce qu’elles sont capables d’inventer toutes les trois !
HR : Chut ! Ne t’inquiète pas, nous arriverons toujours bien à déjouer leurs plans diaboliques. Répondit Harm en prenant Mac dans ses bras. Mac ne répondit pas et se laissa aller dans les bras de Harm. Combien de temps restèrent-ils là, tendrement enlacés ? Mac ne su pas le dire, apparemment son horloge interne était en panne. Toujours est–il qu’ils furent brutalement ramenés à la réalité par une Chloé bondissante qui brandissait fièrement l’appareil photo avec lequel elle venait de prendre Harm et Mac alors qu’ils s’embrassaient. Avant que le couple puisse réagir, l’adolescente s’était enfermée dans sa chambre et téléphonait à Mattie.
CM : Mattie ? C’est moi Chloé ! Ca y est mission accomplie ! Ils sont bien ensemble !
MG : Nan sérieux ? T’es sûre ? T’as les preuves ?
CM : Oui ! Ils ne m’ont pas entendu rentrer ! Et juste comme j’arrivais dans la cuisine, ils s’embrassaient alors avec l’appareil qu’Harriet m’a donné j’ai pris une photo ! Je suis trop heureuse ! Mais et toi ?
MG : C’est bon aussi de mon côté ! Et Jen et Tiner sont aussi ensemble ! J’ai également la photo ! C’est pratique tout de même ces petits appareils jetables !
CM : Oh oui, je suis d’accord avec toi ! Nous n’avons plus qu’à donner les photos à Harriet ! Que veut-elle en faire après ?
MG : Je crois qu’elle veut faire agrandir les clichés sur lesquels les amoureux s’embrassent et ensuite elle ne nous en a pas dit plus. On se voit demain ?
CM : Oui bien sûr ! A demain et passe une bonne journée avec Jen et Harm.
MG : Oh je pense que je ne verrai pas beaucoup Harm aujourd’hui. Mais toi profites bien de Mac !
CM : Si je peux ! Répondit Chloé en riant.
Les adolescentes raccrochèrent en même temps. Chloé rangea l’appareil au fond de sa poche et risqua une sortie vers le salon, espérant échapper à Mac. Mais c’était peine perdue. Le Colonel et le Capitaine attendaient patiemment la jeune fille et espéraient obtenir des explications. Chloé avança doucement vers le couple.
CM : Oh salut vous deux ! Ca va ? Vous avez passé une bonne soirée ?
SM : Chloé Madison ! Ne te moque pas de moi ! Gronda Mac.
CM : Loin de moi cette idée Mac !
SM : Puis-je savoir ce qui t’a pris ? Tu déboules dans l’appartement comme une folle, nous prends en photo Harm et moi et cours t’enfermer dans ta chambre !
CM : Euh…bah…euh…Je voulais savoir si Mattie était bien rentrée.
HR : Et alors ? Elle est bien arrivée ? Ceci dit, ça ne nous explique pas pour la photo ! Intervint Harm
CM : Oui elle est bien rentrée…je peux sortir maintenant ?
SM : Chloé ne te fiches pas de nous ! Pourquoi cette photo ? Ou peut-être devrai-je demander pour qui elle est ?
CM : C’est bon je te le dis ! La photo est pour Harriet ! Mais je te jure que je ne sais pas ce qu’elle voulait en faire. Et Mattie devait essayer d’en faire de Jen et Tiner. Avoua Chloé.
HR/SM : Jen et Tiner ? C’est quoi cette histoire ? Demandèrent Harm et Mac.
CM : Je ne sais pas et je ne vous ai rien dit. Bon je peux y aller maintenant ?
SM : Oui files !
CM : Merci ! A plus tard !
Chloé partit, laissant Harm et Mac totalement ébahis par ce qu’ils venaient d’apprendre.
SM : Jen et Tiner ensemble ? J’aimerai bien savoir ce que c’est que cette histoire !
HR : Moi aussi, moi aussi ! Mais attendons et voyons ! Nous serons certainement fixés demain.

à suivre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Lun 13 Fév à 23:00

et me voilà avec le chapitre 10, l'avant dernier ! c'est bientôt fini! merci à ma relectrice Mac79 ! bonne lecture
___________________________________________________________

Chapitre 10

Appartement de Mac
Georgetown
23 décembre 2004
Fin de soirée

Harm était reparti chez lui pour se changer et passer un peu de temps avec Mattie. Mac, de son côté, passait sa soirée avec Chloé. Elle en profita pour interroger l’adolescente sur Tiner et Coates.
SM : Chloé ? C’est quoi cette histoire avec Jen et Tiner ?
CM : Ah ça ? Eh bien tout le temps où nous étions occupés à comploter pour vous réunir, Mattie et moi avons observé un rapprochement certain entre Jen et Tiner. Ils sont sur la même longueur d’onde, Jen a une expression rêveuse quand elle parle de Tiner, enfin bref tout laisse croire qu’elle est amoureuse. Et apparemment ils ont passé les deux dernières soirées ensemble. Et quand Mattie est rentrée chez elle ce midi, elle les a surpris alors qu’ils s’embrassaient.
SM : Et laisse moi deviner ! Elle les a pris en photo à ce moment là ?
CM : Euh bah oui !
SM : Et elle est allée porter la photo à Harriet ?
CM : Exact ! Tu m’en veux Mac ?
SM : Hum ! Question délicate ! Je te répondrai quand je saurai ce qu’Harriet veut faire de ces photos ! Mais je pense que je le saurai bien assez tôt.
CM : Mac ? Est-ce que tu es heureuse ?
Mac regarda l’adolescente et lui répondit le plus sérieusement du monde.
SM : Comme jamais je ne l’ai été !
CM : Harm est l’homme de ta vie, n’est-ce pas ?
SM : Oui.
CM : Tu vas te marier avec lui ?
SM : Chloé ! C’est trop tôt encore ! Nous ne sommes ensemble que depuis hier !
CM : Oui mais s’il te le demandait, tu répondrais quoi ?
SM : Eh bien je ne sais pas…Enfin si mais… Mac rougit et ne termina pas sa phrase.
CM : Allons ce n’est pas comme si tu n’y avais jamais pensé. Dis le moi s’il te plait ! Supplia Chloé
SM : Oui… Je répondrai oui sans hésiter ! Satisfaite jeune fille ?
CM : Oui complètement ! Chloé acheva sa phrase dans un bâillement magistral.
SM : Tu m’as l’air fatiguée ! AJ Jr a été si fatiguant que cela hier soir ?
CM : Non non il était très mignon ! Je suis juste épuisée par la nuit que j’ai passée avec Mattie ! Nous avons parlé jusqu’à cinq heures du matin !
SM : Bien, je ne vois qu’un remède à cela : le lit ! D’autant que demain soir nous nous coucherons tard ! Bonne nuit ma puce !
CM : Bonne nuit Mac ! Fit Chloé en se levant et en se dirigeant vers sa chambre.
Mac attendit que Chloé soit dans sa chambre pour prendre son téléphone et appeler Harm. Il décrocha à la troisième sonnerie.
HR : Harmon Rabb Jr !
SM : Merci de me rappeler ton nom, j’ai failli l’oublier ! Se moqua Mac.
HR : Sarah ! Ne te moque pas ! Tu me manques tu sais !
SM : Toi aussi tu me manques ! C’est affreux, nous nous sommes quittés il y a trois heures trente sept minutes et douze secondes ! Mais j’aurai aimé t’avoir avec moi pour dormir cette nuit !
HR : Moi aussi ! Mais tu es certaine que c’était seulement pour dormir ? Demanda Harm
SM : Harm ! Répondit Mac indignée.
HR : Quoi ? J’ai rien dit ! Bon sérieusement t’as passé une bonne soirée avec Chloé ?
SM : Oui ! C’était…enrichissant !
HR : Ah bon ? Mais à quel propos ?
SM : Jen et Tiner !
HR : Mattie m’en a parlé aussi. Elle m’a fait tout un exposé sur leurs sentiments, le fait qu’ils sont faits l’un pour l’autre…Mais surtout, elle a dit qu’ils étaient beaucoup plus rapides que nous ! Je ne vois pas pourquoi elle a dit ça !
SM : Sérieusement ? Moi je comprends !
Mac était hilare au téléphone mais son rire s’éteignit lorsqu’elle entendit le hurlement de joie de Chloé. Harm au même moment se tourna vers le salon dans lequel se trouvait Mattie. Elle venait à son tour de pousser un grand cri.
HR : Mais elles sont folles ou quoi ? Ce n’est pas possible ça! Mattie vient de me détruire le tympan !
SM : Harm ! Cesse de râler ! Chloé vient de faire la même chose ! Je crois que je vais te laisser pour aller remettre les pendules à l’heure avec elle.
HR : Je vais faire la même chose avec Mattie ! Dors bien cette nuit…et ne rêve pas trop de moi ! Plaisanta Harm.
SM : Non c’est toi qui rêve de moi pilote ! Allez bonne nuit Harm…et je t’aime.
HR : Bonne nuit à toi aussi, et je t’aime aussi. On se voit demain.
SM : Oui à demain.
Mac raccrocha et se dirigea vers la chambre de Chloé bien décidée à sermonner l’adolescente. Mais quand elle pénétra dans la chambre, la jeune fille dormait profondément en serrant son portable dans la main. Chloé affichait un sourire et Mac fut attendrie par cette vision. Elle borda sa petite sœur, posa rapidement un baiser sur son front et sortit de la chambre. Elle se prépara pour la nuit, se coucha et s’endormit en pensant à son partenaire. Harm de son côté avait fait la même chose. Avant de fermer les yeux, Harm pensa à la journée du lendemain qui serait décisive pour lui…et pour Mac.

Appartement de Harm
Union Station
24 décembre 2004
11h

Harm se réveilla en entendant le téléphone sonner. Il regarda l’heure, et voyant qu’il était très tard, se dépêcha de se lever pour aller répondre. Il eut la joie d’entendre la voix de Mac, et après une rapide discussion, il fut convenu qu’il passerait la prendre pour aller déjeuner. Il se prépara rapidement et sortit, non sans être passé prendre Mattie au préalable. Tous deux se rendirent vers Georgetown et en chemin, ils discutèrent des hurlements des filles.
HR : Qu’est-ce qu’il t’a pris de hurler comme ça hier soir ? Non seulement tu m’as fait peur mais en plus j’ai cru devenir à moitié sourd ! Et c’est plutôt ennuyeux ! Ca m’est arrivé une fois et c’est bien suffisant je trouve.
MG : C’est à cause de quelque chose que m’a dit Chloé et qui m’a rendu très heureuse.
HR : Et puis-je savoir ce que c’est ?
MG : En toute probabilité sûrement pas ! Et de toutes façons tu le découvriras bien assez tôt.
HR : Mattie ! Fit Harm de sa voix la plus sévère.
Mais l’adolescente refusa de répondre et Harm abandonna. Mattie repensait à sa conversation avec Chloé la veille au soir.

*****************Flash back*******************************

CM : Allo Mattie ? C’est moi Chloé!
MG: Hey Chloé! Tout va comme tu veux ?
CM : Oui et toi de ton côté ? J’ai réussi à savoir ce que je voulais. Mac est prête à épouser Harm, elle me l’a dit ! Maintenant il ne nous reste plus qu’à trouver un moyen pour que Harm la demande en mariage.
MG : Pas la peine de se creuser la tête !
CM : Pourquoi ? Non ne me dis pas…Il va le faire ?
MG : Oui ! Demain soir pendant la soirée de Noël chez les Roberts ! Ce qui veut dire que bientôt nous assisterons à un mariage.
C’est à ce moment que les deux filles s’étaient mises à hurler.
Mattie fut brusquement ramenée au présent par Harm qui la secouait.
HR : Mattie ? Reviens sur Terre ! Nous sommes arrivés ! Et pour une fois je suis à l’heure, alors dépêche toi un peu s’il te plait.
MG : Oui oui c’est bon j’arrive ! Pas la peine de t’énerver comme ça !
Mattie et Harm s’engouffrèrent dans l’immeuble de Mac et montèrent jusqu’à son appartement. Harm frappa, et la porte s’ouvrit sur Chloé. Elle fit entrer ses deux visiteurs, les salua et appela Mac. Cette dernière sortit de sa chambre, elle salua Mattie avant de se tourner vers Harm. Les deux officiers se sentaient un peu gênés par la présence des deux filles, mais ils choisirent de ne pas s’y attacher et se perdirent dans un tendre baiser, tandis que les filles les regardaient en souriant. Cependant Chloé trouvait que ce bonjour s’éternisait un peu trop. Aussi, elle décida d’interrompre Harm et Mac.
CM : C’est pas que je m’ennuie hein ! Mais j’ai faim et Mattie et moi devons retrouver Harriet à 15h, alors il serait bien que nous nous activions un peu !
Harm et Mac se séparèrent à regret mais Chloé avait raison, et puis Mac devait bien admettre qu’elle avait faim aussi. Toute la petite troupe partit dans le centre de Washington pour déjeuner joyeusement. Le repas se déroula dans la bonne humeur, et à 15h précises les filles furent déposées chez Harriet. Pendant ce temps, Harm et Mac avaient décidé d’aller au cinéma avec leur filleul, ce qui arrangea Harriet. De cette façon, elle pouvait mettre son plan à exécution.

àsuivre (pour la dernière fois)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Auteur
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : bah devant mon ordi mdr... sérieux à Blois dans le Loir-et-Cher
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Mar 14 Fév à 20:34

Saint Valentin oblige j'ai décidé de vous faire un petit cadeau en vous mettant maintenant le dernier chapitre de ma fic! C'était ma première longue fic et je suis fière d'en être venue à bout! Merci à toutes d'avoir pris le temps de la lire et de m'avoir laissé des comms ! Je vous laisse avec le dernier chapitre! et à bientôt peut-être avec une autre fic!
_____________________________________________________________

Chapitre 11

QG du JAG
Falls Church, Virginie
24 décembre 2004
15h25

Harriet, Mattie et Chloé venaient d’arriver au QG. Elles avaient rendez-vous avec Cresswell et AJ. Elles se firent annoncer et entrèrent dans le bureau. Elles saluèrent les personnes présentes et tous s’installèrent pour préparer les documents nécessaires à la bonne marche de leur plan.
GC : Alors ? Avez-vous la confirmation qu’ils sont bien ensemble cette fois-ci ?
HS : Oh oui monsieur ! Sans aucun doute ! Tenez voici la preuve que vous aviez demandée. Dit Harriet en tendant la photo prise par Chloé.
AJC : Hum très intéressant ! Et de plus, en voyant l’endroit où a été prise cette photo, il n’y a plus aucun doute possible. Etaient-ils au courant que tu prenais cette photo ?
CM : Non et d’ailleurs ils m’ont hurlé dessus pendant dix minutes après ! C’était effrayant !
Tous les adultes présents se mirent à rire, puis le Général reprit la parole.
GC : Bien alors nous pouvons signer cette dérogation sans problème. C’est parfait, je suis très satisfait ! D’autant plus qu’après la trêve de Noël nous accueillerons un nouvel avocat en la personne du Quartier Maître Tiner !
MG : Aïe ! C’est bien ce que je craignais ! Nous allons avoir un problème, Général !
GC : Vraiment ? Et quel genre de problème ?
MG : Ce genre là ! Fit Mattie en tendant au Général et à l’Amiral la photo qu’elle avait elle-même prise la veille.
AJC : Non ! Ce n’est pas possible ! Il y a une épidémie au JAG ?
GC : Il faut croire ! Sourit Cresswell. Pas de panique jeune fille ! J’ai tout prévu !
CM : C’est vrai ?
GC : Oui j’avais cru remarquer que Tiner et Coates avaient l’air de bien s’entendre ! Alors j’ai pris les devants et j’ai demandé une dérogation pour eux aussi.
AJC : Oui et ceci nous a valu les sarcasmes du Secrétaire d’Etat qui nous a demandé si nous comptions faire du JAG une agence matrimoniale !
Tout le monde se mit à rire, puis les filles prirent congé de l’Amiral et du Général, et rentrèrent avec Harriet. Elles arrivèrent juste à temps pour trouver Harm et Mac qui revenaient du cinéma avec AJ Jr. Ce dernier avait de la barbe à papa jusque dans les cheveux et Harm et Mac affichèrent un air coupable.
HR : Désolé Harriet ! Tout est de ma faute ! J’ai voulu faire plaisir à AJ en lui offrant une barbe à papa mais le problème c’est qu’il s’en est mis partout !
SM : Oui et nous n’avions rien pour lui nettoyer la figure !
HS : Ce n’est pas grave ! Ca fera une bonne occasion pour AJ de prendre son bain et de se faire beau !
SM : Oui c’est vrai ça !
AJ Jr : Nan je veux pas le bain ! Ca me plait pas !
HR : Allons AJ, tu es un grand garçon et tu sais très bien que tu dois te laver ! Sinon Tante Mac ne voudra pas t’embrasser !
AJ Jr : C’est vrai ? Tu te laves tous les jours toi ?
HR : Oui AJ !
AJ Jr : Alors elle t’embrasse tous les jours Tante Mac !
Harm sentit qu’il s’aventurait sur un terrain glissant. Les filles le regardaient hilares, se demandant comment il allait s’en tirer.
HR : Euh bah…Ces derniers jours assez souvent oui !
AJ Jr : Cool ça veut dire que c’est ton amoureuse ?
HR : Oui ça veut dire ça !
AJ Jr : Et tu vas te marier avec elle ?
A ce moment précis Harm leva la tête, son regard croisa celui de Mac, puis celui de Mattie. Il ne savait pas trop s’il devait ou non répondre à son petit filleul. Finalement il décida de jouer la carte de l’honnêteté.
HR : Approche AJ je vais te dire un secret.
Le garçonnet s’approcha de son parrain, et celui-ci lui parla tout bas afin que seul le petit puisse entendre.
HR : Ce soir, je lui demanderai si elle veut se marier avec moi. Tu crois qu’elle dira oui ?
Le petit garçon hocha la tête, puis il promit à son parrain de garder le secret et d’aller prendre son bain. Finalement, Mattie, Chloé, Mac et Harm repartirent pour se préparer et rendez-vous fut pris pour le soir même à 19h45.

Maison de Bud et Harriet
24 décembre 2004
19h35

Un jeune couple s’avançait vers la maison des Roberts. Ils ignoraient totalement que tout le monde était au courant pour eux et ne savaient pas quelle attitude adopter. Pour l’heure ils se tenaient devant la porte et hésitaient à frapper. Tiner se pencha vers Jen et entreprit de l’embrasser tendrement. Ils furent arrêtés par les gloussements de Harm, Mac et des adolescentes. Ils se séparèrent et Jen vira au rouge. Elle se sentait gênée et en même temps elle rayonnait. Mac détendit l’atmosphère.
SM : Je n’ai qu’une chose à dire : félicitations à tous les deux.
JC/JT : Merci Madame !
HR : Et bien c’est la période des miracles ! Deux couples qui se forment en trois jours !
SM : J’espère que ça ne posera pas de problème au Général !
MG : Vous verrez cela en temps voulu ! Pour le moment je propose que nous sonnions pour entrer ! Il fait vraiment trop froid dehors !
Ils firent comme Mattie l’avait proposé, et après avoir salué leurs hôtes, ils s’installèrent autour de la table. Toute l’équipe était réunie. Il y avait là le Général, accompagné de son épouse et de sa fille Cammie, Sturgis venu avec son père et Varèse, l’Amiral, et bien sûr Harm, Mac, Chloé, Mattie et la famille Roberts. Mikey et Big Bud étaient également présents. Le dîner se déroula joyeusement, et dans la soirée tous se mirent en route, pour aller assister à la messe de Noël. Comme à son habitude, l’aumônier Turner fit un sermon édifiant qui toucha chacun des membres du JAG. Il rappela l’importance de la famille et de l’amour qui unissait chaque être. Pendant son sermon, on avait pu voir chaque couple se tenir la main. Pourtant l’un des convives devenait de plus en plus nerveux à mesure que la messe approchait de son terme. En effet il savait qu’avec la remise des cadeaux viendrait le moment où son destin se jouerait. Tous unis, ils quittèrent la chapelle et retournèrent chez les Roberts.
Les enfants furent les premiers à ouvrir les cadeaux. De cette façon ils se montrèrent moins impatients. Puis vint le tour de Harm. Il devait maintenant offrir son cadeau à Mac. Doucement il se tourna vers sa compagne et mit un genou à terre. Toutes les conversations cessèrent et tous les regards convergèrent vers lui. Il se racla la gorge et prit enfin son courage à deux mains.
HR : Mac…Sarah. Je sais que cela peut te paraître rapide, mais depuis que nos amis ici présents m'ont ouvert les yeux et permis de goûter au bonheur, je ne veux plus le lâcher. Je sais que notre vie ne sera pas facile, qu’elle sera faite de haut et de bas, mais aujourd’hui je veux te demander si tu accepterais de faire un long bout de chemin avec moi ? Je t’aime plus que ma vie et c’est pour ça que je te demande ce soir : Sarah Mackenzie voulez vous faire de moi le plus heureux des hommes en acceptant de m’épouser ?
Mac avait écouté tout le discours de Harm les larmes aux yeux, puis la question s’était frayé un chemin jusqu’à son cerveau et elle s’empressa de répondre.
SM : Oui Harm je veux être ta femme ! Le plus tôt possible !
Alors Harm se releva, prit la bague, la passa au doigt de Mac et l’embrassa, pendant que tous leurs amis les applaudissaient. Tiner se mit alors à genoux et se tournant vers Jen lui fit sa demande.
JT : Ce n’était prémédité mais je tiens à faire la même demande : Jenifer Coates acceptez-vous de m’épouser ?
Jen acquiesça et embrassa son fiancé. Soudain Mac prit conscience d’un problème.
SM : Général ? Harm et moi allons nous marier mais cela va vous poser un vrai problème. Nous ne pouvons pas servir sous le même commandement en étant mariés.
GC : Calmez vous Mac et écoutez ce que j’ai à vous dire. Vous avez là des amis formidables qui tiennent à vous et qui ne veulent que votre bonheur. Harriet ainsi que ces jeunes demoiselles ce sont démenées, pour que nous vous obtenions un certain papier utile à votre bonheur. AJ je vous laisse leur expliquer ce qu’est ce papier.
AJC : Harm, Sarah ce papier est la reconnaissance officielle de votre couple. Le SecNav l’a signé cet après-midi. Vous pouvez donc continuer à travailler ensemble.
Mac se précipita dans les bras de l’Amiral puis dans ceux du Général pendant que Harm distribuait les poignées de main. Le Général réclama à nouveau la parole.
GC : J’ai encore une annonce à faire ! A compter de la semaine prochaine, nous allons accueillir un nouvel avocat au sein du JAG, il se nomme Jason Tiner ! Nous sommes tous très heureux de vous accueillir parmi nous ! Dit-il en se tournant vers le jeune homme.
A ces mots Jen avait blêmi. Si Tiner revenait au JAG cela voulait dire qu’ils seraient dans la même file de commandement. Elle sentit les larmes la gagner mais le Général poursuivit.
GC : Mais comme j’ai tout prévu, pardon, comme vos amis ont tout prévu, j’ai ici la dérogation qui vous permet de travailler ensemble malgré le fait que vous soyez fiancés. Je vous souhaite à tous beaucoup de bonheur.
Tard dans la soirée tous se quittèrent heureux et enthousiastes à l’idée des nouvelles vies qui s’ouvraient devant eux. Harm alla au Mur accompagné de Mac et des filles. Et pour la première fois il avait quelque chose d’heureux à raconter à son père.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim
Admin
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans les bras de Chegwidden...:D
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   Mar 14 Fév à 21:48

LOL j'ai dû lire cette fic en trois fois mais je m'en suis pas lassé Wink
C'était franchement bien fait, Cresswell et Cie tous pris au piège Laughing
C'est triste que ça soit fini, c'était un bon moment de bonne humeur Wink

Vivement la prochaine!

_________________
Kim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des anges pour un joyeux Noël [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gabarit pour ange?
» JOYEUX ANNIVERSAIRE BEA
» Joyeux anniversaire Sarianazu[kan] XD
» Joyeux anniversaire Emys
» Joyeux anniversaire Inaka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSAF :: Les fanfictions :: JAG-
Sauter vers: