CSAF

Espace réservé aux auteurs de fanfictions...;)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cathy
Auteur
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Isère (38)
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Lun 10 Oct à 12:29

MEPRISE

CHAPITRE 1



France - Isère ( 38 )

- Monsieur Sullivan, bonjour, je vous en prie, entrez. J’avoue que j’ai été très surprise par votre demande de rendez-vous.
Il suivit la jeune femme jusqu’au salon et pris place sur le fauteuil qu’elle lui indiquait avant de prendre la parole :
- Comme m’a secrétaire à du vous le signifier, je souhaitais vous parler des parts du groupe que vous possédez.
- Effectivement, c’est ce qu’elle m’a dit, mais je ne comprends pas en quoi cela peut vous concerner ? Je ne suis qu’une actionnaire parmi d’autres…. Ajouta la jeune femme sur la défensive. Cet homme ne lui inspirait nullement confiance.
- Pas exactement, même si vous ne possédez qu’un petit nombre d’actions, celles-ci sont très particulières car elles vous donnent un droit de vote au sein du conseil. C’était une des dispositions de Nério Winch lors de son testament.
- Vous êtes bien renseigné. Vous devez donc savoir que j’ai renoncé à utiliser cette voix. Je n’y entends rien en affaires et je fais une totale confiance à Monsieur Winch pour la gestion du groupe….
Il l’interrompit :
- Je ne suis pas là pour vous demander de voter mais pour racheter vos actions.
- J’ai bien peur que vous n’ayez fait ce long voyage jusqu’en France pour rien dans ce cas. Je n’ai absolument pas l’intention de me séparer de mes parts. Je ne trahirai jamais la promesse que j’ai faite à Nério Winch. Je lui dois tout : mon travail, cette maison…
- Effectivement, vous lui devez tout, mais faites attention Mle Thomas, vous pourriez également tout perdre… y compris cette maison. Il avait durci le ton en prononçant cette phrase.
- C’est une menace ?
- Prenez le comme vous le souhaitez… mais avant de me donner votre réponse définitive je vous conseille de lire ce dossier ! Je vous recontacte d’ici quelques jours, je pense que vous serez nettement plus raisonnable !

Sans prendre la peine de le raccompagner, elle le regarda s’éloigner stupéfaite. Elle ne s’attendait absolument pas à un pareil chantage de la part du bras droit de Largo Winch. Que pouvait bien contenir ce fameux dossier ? Sans plus attendre elle se mit à feuilleter les divers documents qu’il avait laissé sur la table basse avant de partir. Au fur et à mesure de sa lecture son visage se décomposait. Ce sale type avait bien ficelé son coup. Il avait recherché la moindre faille dans le testament de Nério Winch ainsi que dans les contrats qui la liaient au Groupe W. Ce faisant il avait fait ressortir un nombre impressionnant d’éléments pouvant remettre en cause à la fois son poste d’informaticienne en chef de la filiale française du Groupe, mais également son droit à occuper cette maison. Des larmes de frustration se mirent à couler le long de sa joue. L’image que les journaux donnaient de Largo Winch (ormis sa réputation de « tombeur ») était celle d’un homme droit et honnête en affaires… Mais la réalité devait être bien différente, sinon il ne s’entourerait pas d’un homme aussi détestable que ce John Sullivan.

Lalie ne dormit pas de la nuit. A chaque fois qu’elle s’assoupissait un horrible cauchemar dans lequel des hommes la chassaient hors de chez elle la réveillait en sursaut. Il fallait absolument qu’elle trouve une solution… et rapidement car il ne lui avait laissé qu’un sursis de quelques jours.

Elle se prépara pour aller à son bureau tout en élaborant un plan de bataille. Si ce salopard voulait la guerre il allait l’avoir ! Il était hors de question qu’elle se laisse impressionner par ses menaces. Jamais elle ne trahirait une promesse et encore moins à cause de pressions.


Etats-Unis - New York

Penthouse


- Vous avez l’air préoccupé John, il y a un problème ? demanda Largo à son bras droit.
- C'est-à-dire que je ne voudrais pas vous ennuyer mais…
- Ecoutez John, vous êtes mon ami alors si vous avez le moindre souci sous pouvez compter sur moi.
- En fait je voulais vous poser une question au sujet de Kerenski ?
- Kerenski ? interrogea Largo surpris
- Oui, est ce que vous savez si il a des raisons de m’en vouloir ?
- Pas à ma connaissance, pourquoi ?
- Et bien voila, depuis hier j’ai rencontré bon nombre de problèmes : ma carte bancaire n’est plus reconnue, mes passes sont tous inactifs, même ma mutuelle vient de m’informer qu’ils on bien pris note de ma demande de résiliation. Et ça n’est pas encore le pire : ma maison vient d’être mise en vente et je n’arrête pas de recevoir des appels de messagerie « rose » depuis ce matin.
Largo esquissa un sourire à cette évocation mais devant l’embarras de son bras droit il s’empressa de lui répondre :
- Effectivement, c’est plutôt ennuyeux, et seul un informaticien expérimenté pourrait monter une opération pareille, mais je vois mal Georgi agir de la sorte contre vous. Il m’en aurait parlé. Et puis il faudrait qu’il ait quelque chose à vous reprocher…. C’est le cas ?
- Ecoutez Largo, j’ai cherché et recherché des raisons à ceci mais je ne vois pas.
- Bon écoutez, il n’y a qu’une seule solution : descendre au bunker et en discuter avec le principal intéressé.
Devant l’air réticent de son bras droit il ajouta :
- Allons y John, c’est vraiment la seule solution.


Prochain chapitre très rapidement.... le temps de le mettre sur informatique !
J'espère que vous aimerez, ça fait déjà un bout de temps que je l'ai écrite mais je n'avais jamais pris le temps de la mettre sur ordi !!!


Dernière édition par le Lun 10 Oct à 17:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ht-arena.com/fcat_club/
Cathy
Auteur
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Isère (38)
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Lun 10 Oct à 17:17

CHAPITRE 2



France - Lyon - Filiale du Groupe W

Devant son écran d’ordinateur Lalie arborait un large sourire. Elle n’aimait pas particulièrement avoir à se servir de ses talents en informatique de la sorte mais il ne lui avait pas laissé le choix. Comme le disait souvent sa mère : « la meilleure défense, c’est l’attaque ! » et là il allait être servi. Elle lui préparait tellement de mésaventures en tout genre qu’il n’allait plus avoir une minute à lui, et mieux il ne pourrait même pas prendre un avion pour venir l’ennuyer de nouveau.


Etats-Unis - New York - Bunker

Fidèle à son poste, Kerenski pianotait sur son ordinateur. Après avoir salué Largo qui venait d’entrer, il s’apprêtait à retourner sur son programme quand il vit Sullivan qui restait en recul dans l’embrasure de la porte. Il jeta un regard interrogatif à Largo. Ce dernier se tourna vers son ami :
- Allez John, rentrez !
Kerenski se leva pour aller à sa rencontre et le saluer. Il fallut toute sa maîtrise à John Sullivan pour ne pas prendre ses jambes à son cou et remonter à son bureau. Il lui serra la main non sans une grande appréhension avant d’aller s’installer sur une chaise un peu à l’écart.
- Bon Largo, tu vas peut être m’expliquer quel est le problème et pourquoi il semble si terrifié de me voir ? interrogea Georgi en désignant le bras droit de Largo.
- En fait on comptait sur toi pour nous éclairer….
Largo se lança dans des explications aidé de Sullivan qui, ayant compris que Kerenski n’était nullement responsable de ses mésaventures, s’était rapproché des deux hommes.
- Intéressant, très intéressant, commenta Kerenski une fois mis au courant de la situation.
- Je ne sais pas si c’est intéressant mais c’est vraiment très ennuyeux. Est-ce que tu as un moyen de retrouver le responsable de cette mascarade ? demanda Largo.
- Laissez moi deux heures et avant l’heure du déjeuner j’aurai retrouvé votre coupable.
Un sourire aux lèvres il entama ses recherches. Largo et John étaient remontés à la Salle du conseil pour une réunion et il était de nouveau seul face à ses ordinateurs. Il adorait les défis et celui-ci s’avérait ardu ce qui n’était pas pour lui déplaire. Il se rendit toutefois rapidement compte qu’il avait peut être parlé un peu vite en disant qu’il trouverait facilement le coupable. Cela faisait déjà presque une heure qu’il avait entamé ses recherches et il avait seulement pou resserrer le secteur à couvrir. Il savait à présent que l’auteur de ces actes était en Europe. Quand Largo et Sullivan le rejoignirent en fin de matinée il les attendait avec une sacoche et un sac de voyage.
- Tu pars en vacances ? interrogea Largo
- NOUS partons à Lyon, rectifia Kerenski
- Lyon ? demanda Simon qui, ayant enfin réussi à sortir de son lit, venait de rejoindre le petit groupe.
- C’est en France et c’est là bas que ce trouve le petit génie que nous cherchons, et plus précisément dans les murs d’une de nos filiales.
- Et tu sais de qui il s’agit ?
- Il faut se rendre sur place pour ça, déclara-t-il en désignant ses sacs.
- Pas de problème, répliqua Largo, laisse moi le temps de prévenir Joy, sa présence risque de nous être utile. Simon, Georgi, rendez vous ici dans une demi heure !
- Une demi heure, mais je n’aurai jamais le temps de préparer mon sac… et je ne sais même pas de quoi vous parlez ! se lamenta Simon
- Plus que 29 minutes le taquina Largo en regardant son ami partir en courant en direction de son appartement
- Attendez, lança Sullivan, je veux vous accompagner. Cette affaire me concerne directement !
- Impossible, votre nom figure sur liste « noire ». Si vous ne mettez ne serait-ce qu’un pied dans un aéroport vous aurez toutes les polices sur le dos. On dirait bien que notre pirate ne tiens pas à ce que vous puissiez le rejoindre… intervint Kerenski
- Ne vous inquiétez pas John, déclara Largo en prenant son ami par l’épaule, on va trouver le responsable et rétablir tout ça au plus vite.
- Je l’espère… se résigna Sullivan. Je n’ai plus qu’à remonter à mon bureau et attendre si j’ai bien compris ! Bonne chance…


France - Lyon - Bureau de Lalie

Un email de la direction de l’entreprise attira l’attention de la jeune femme :
« Je vous remercie de bien vouloir vous rendre disponible cet après midi à 17h - Salle de Réunion pour une rencontre avec Largo WINCH - PDG du Groupe W »
Largo Winch en personne ! Anxieuse elle se mit à mordiller son crayon tout en se demandant si elle n’avait pas eu tort d’agir ainsi. Les heures lui parurent interminables jusqu’à l’heure de la fameuse rencontre. Quand enfin il fut temps pour elle de se rendre en salle de réunion, elle était tellement préoccupée qu’elle fit tomber son dossier devant la porte.
- Et Lalie ! Tu es sûre que tu vas bien ? lui demanda sa collègue du département Export en l’aidant à ramasser les documents qui jonchaient sur le sol.
- Oui, je t’assure, il n’y a pas de problème, je suis juste un peu crevée c’est tout.
- Moi je pense surtout que tu fais de l’hypoglycémie, tu n’as rien mangé à midi. Allez, viens, allons voir si Largo Winch est aussi sexy en « vrai » qu’en photo…


la suite au prochain épisode... très prochainement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ht-arena.com/fcat_club/
Cathy
Auteur
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Isère (38)
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: CHAPITRE 3   Lun 10 Oct à 18:12

CHAPITRE 3


Salle de Réunion

A contre cœur Lalie suivit son amie et pris place dans l’assemblée. Contrairement à ses craintes la réunion se déroula sans heurts et le jeune homme présenta sa visite comme une prise de contact en vue d’être plus proche de son personnel. Ceci ne fut pas pour déplaire à la gente féminine présente et beaucoup d’entres elles avaient à l’esprit un autre type de rapprochement.

Lalie quant à elle avait été très troublée par le discours du jeune homme. Ce dernier avait, entre autres, prôné le sens de l’honnêteté, de la famille… et elle partageait entièrement ces valeurs. Il lui avait paru tellement sincère qu’elle culpabilisait de ne pas avoir discuté de son problème avec lui avant de passer à l’offensive. Maudite soit son impulsivité ! Mais il n’était peut être pas trop tard. D’un pas résolu elle se fraya un chemin vers le jeune homme et lui mis une main sur l’épaule pour l’interpeller. Il se retourna pour lui faire face et lorsqu’il plongea ses yeux dans les siens il eut une drôle de sensation, comme si il l’avait toujours connue. Joy qui se tenait un peu à l’écart était intriguée par la réaction de son patron. Bizarrement elle n’était pas jalouse de cet échange de regard mais elle n’arrivait à s’expliquer pourquoi. De là où elle se trouvait elle n’entendait que des bribes de leur conversation mais, à l’air soucieux de Largo, elle pouvait deviner que cela devait être en rapport avec l’objet de leur visite. Après plusieurs minutes Largo lui fit signe de le rejoindre et ils se rendirent dans le bureau de la jeune femme, laissant Simon parader parmi les chefs de service et secrétaires de l’entreprise.


Bureau de Lalie

Profitant du champ libre laissé par Largo en réunissant le personnel de l’entreprise, Kerenski avait réussi à infiltrer le service informatique de l’entreprise et avait fini par localiser le pirate. Confortablement assis sur le fauteuil en cuir de ce dernier il attendait patiemment de pouvoir faire connaissance avec celui, ou plutôt celle, qui lui avait donné tant de fil à retordre.

En farfouillant dans les dossiers de l’ordinateur de Lalie il avait, outre son identité, appris que la jeune femme était une adepte des échecs et qu’elle avait fait de nombreux dons à des œuvres de charité et à des organismes de lutte contre le cancer. Curieux pour une « dangereuse criminelle » comme l’avait qualifié Sullivan…. Décidé à poursuivre ses recherches il se remit à pianoter sur l’ordinateur.

- De quel droit êtes vous sur mon ordinateur ? Lalie s’était ruée à ses côtés et le fusillait à présent du regard, nullement impressionnée par la carrure du Russe.
Largo qui la suivait allait intervenir quand Joy le retint et lui fit signe de rester à l’écart.

Kerenski venait de se lever et dominait la jeune femme de presque une tête. Sans un mot il se tourna vers Largo, surpris de voir que son ami avait lui aussi réussi à localiser la coupable.
Irritée de voir qu’il ne lui répondait pas, Lalie lui pris le bras et le força à lui faire face :
- Vous ne m’avez pas répondu : QUE FAISIEZ VOUS SUR MON ORDINATEUR ? Elle avait haussé le ton et le regardait maintenant d’un air de défi tout en maintenant la pression sur son avant bras. D’un mouvement brutal il lui attrapa la main la forçant à le lacher et la fit pivoter en la plaquant contre le mur.
- Je DETESTE qu’on ne me demande pas correctement les choses. Peut être pourriez vous reformuler votre question maintenant ?
Elle pouvait sentir la pression de son corps contre son dos et son souffle dans son cou. Ce contact la fit frissonner malgré elle. Pensant que la jeune femme était effrayée il desserra son étreinte. Cette erreur lui valut de se retrouver projeté sur le sol avant même qu’il n’ait vu le coup de pied arriver. Elle était à présent assise sur lui et, armée d’un coupe papier qu’elle avait réussi à attraper sur son bureau, le tenait plaqué au sol.
- Figurez vous que moi aussi je DETESTE qu’on ne me demande pas correctement les choses, ironisa-t-elle.
- Bon, ça suffit vous deux ! se décida à intervenir Largo. Vous allez finir par vous blesser. Mademoiselle Thomas, n’en voulez pas à Georgi il est avec nous.
A contre cœur la jeune femme libéra son prisonnier sans pour autant le lâcher du regard afin de pouvoir anticiper une quelconque représaille.
Il n’en fit rien et alla s’asseoir dans un des sièges qui faisaient face au bureau. Largo et Joy firent de même et invitèrent Lalie à prendre place afin de discuter tranquillement du problème qui les préoccupe.
- Vous m’avez dit tout à l’heure vouloir me parler d’un problème avec John Sullivan et justement c’est l’objet de notre visite, commença Largo, je vous laisse donc la parole afin de clarifier cette situation.
- Est-ce que je peux parler devant eux ? interrogea la jeune femme en désignant Joy et Kerenski.
- Bien sûr, voici Joy, ma garde du corps et Georgi, l’informaticien du Groupe W.
La jeune femme haussa les sourcils étonnée d’apprendre que son assaillant occupait un poste similaire au sien. Il ressemblait bien plus à un agent des services secrets qu’à un informaticien… Enfin, elle se promit de vérifier tout ça dès cette affaire terminée…
Elle se contenta de hausser les épaules et pris la parole :
- Voila le dossier que votre bras droit m’a remis la semaine dernière.
Elle posa devant lui l’épais dossier qui contenait toutes les preuves du chantage dont elle était la victime.
- Je dois lui vendre toutes mes parts du Groupe W sans quoi je perds à la fois mon travail et ma maison… sa voix s’était légèrement cassée quand elle avait prononcé cette phrase. Ce détail n’échappa pas à Kerenski qui sentit une nouvelle fois vaciller ses certitudes. En arrivant ici il s’était attendu à trouver un pirate de génie mais aussi une personne froide et calculatrice. Et au lieu de cela il était face à une jeune femme, certes talentueuse puisqu’elle avait failli le tenir en échec, mais tour à tour déterminée et fragile. Il n’était cependant pas encore prêt à lui accorder sa confiance. Après tout peut être était ce simplement une très bonne actrice.
Largo quand à lui était déboussolé, tout dans ce dossier portait à croire que la jeune femme était effectivement la victime d’un odieux chantage, mais il ne pouvait se résoudre à croire Sullivan capable d’un tel acte.
- C’est impossible ! Je ne nie pas que quelqu’un vous veut du mal mais il ne s’agit en aucun cas de John, jamais il ne m’aurait caché une chose pareille.
- Quel intérêt aurai-je à vous mentir ? se défendit la jeune femme
- A vous de nous le dire, intervint Kerenski. Il avait prononcé cette phrase à voix basse. Presque un murmure.
Lalie se leva brusquement et, en désignant sa chaise, lança à Georgi :
- Je vous en prie, prenez place « Monsieur l’informaticien », vous pourrez aisément voir dans ma messagerie un email de John Sullivan sollicitant un rendez vous. J’ai ensuite rappelé sa secrétaire au numéro indiqué et elle m’a confirmé qu’il souhaitait me rencontrer.
Sans mot dire il se leva et pris place face à l’ordinateur.
Lalie était penchée au dessus de son épaule et suivait sa progression dans ses vérifications.
- Curieux qu’il ne l’ait pas encore envoyé balader, Simon ferait ça il passerait par la fenêtre… murmura Joy à l’attention de Largo.
- Ca doit être la galanterie russe ironisa ce dernier.
Après de longues minutes, Georgi pris la parole :
- L’email provient bien du groupe W mais pas du bureau de Sullivan… Il me faut un peu plus de temps pour déterminer son origine exacte. Par ailleurs ça ne vous a pas paru suspect de devoir téléphoner sur un portable ?
- Un portable ? s’étonna la jeune femme
- Oui regardez
Elle se bascula un peu plus au dessus de son épaule pour voir ce dont il parlait
- Et alors, pour moi c’est un numéro comme un autre à l’étranger. Vous êtes sûr qu’il s’agit d’un portable ? Mais quel intérêt ?
- C’est simple, la personne qui vous a contacté n’est pas celui qu’il prétend être. Je vais poursuivre mes recherches sur ce numéro et ce message afin de localiser le vrai coupable mais avant tout ça ELOIGNEZ VOUS !
Largo et Joy se regardèrent en échangeant un clin d’œil complice tandis que Lalie prenait place à leurs côtés.
Troublé malgré lui par le regard de la jeune femme qu’il sentait peser sur lui il leur demanda, avec sa gentillesse habituelle, d’aller prendre un café très loin de lui !
Il fut donc convenu qu’il les rejoigne à la cafétéria de l’entreprise une fois ses recherches terminées.

Et voilà c'est tout pour aujourd'hui, je pense poster la suite d'ici la fin de la semaine....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ht-arena.com/fcat_club/
Kim
Admin
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans les bras de Chegwidden...:D
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Mar 11 Oct à 19:51

Coucou!

Tout d'abord, ravie de te voir de retour parmi nous! Wink
Je fais simple: j'aime ta fanfic.
Suite? cheers

_________________
Kim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathy
Auteur
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Isère (38)
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: CHAPITRE 4   Mer 12 Oct à 21:24

CHAPITRE 4

Largo se chargea de faire les présentations avec Simon qui, ayant perdu leur trace à la sortie de la réunion, les attendait sagement en compagnie d’une grande rousse que Lalie reconnut comme étant la chef comptable de la société. Ce dernier poussa tout d’abord un soupir quand ses amis le rejoignirent mais sa déception fut de courte durée quand il aperçut Lalie. Il s’excusa brièvement auprès de la compagne et, la plantant là, rejoignit ses amis à une table voisine. Ils profitèrent de cette pause forcée pour faire connaissance autour d’un café.

Rapidement Lalie, qui avait cerné les intentions de Simon, lui fit comprendre qu’il valait mieux qu’il se concentre sur une autre « proie »… Vexé de s’être fait ainsi rejeter, Simon profita de l’absence de la jeune femme partie chercher des boissons, pour déclarer à ses amis qu’elle était « aussi froide qu’un glacier de Sibérie » et qu’elle ferait bon ménage avec Kerenski.

Joy et Largo ne purent se retenir d’éclater de rire en repensant à la prise de contact entre les deux informaticiens. Certes la poudre était passée… mais plutôt dans leur regard ! Simon n’ayant pu obtenir aucune explication à ce fou rire boudait dans son coin quand Lalie revint les bras chargés d’un plateau qu’elle déposa devant lui en souriant. Ce simple geste balaya toute la mauvaise humeur du jeune homme qui, certes trouvait toujours regrettable qu’elle ne veuille pas de lui, mais commençait à la trouver très sympathique. En fait il avait une impression étrange qu’il n’arrivait pas à s’expliquer.

Il allait lui demander si il y avait une chance qu’ils se soient déjà rencontrés lorsque le portable de la jeune femme se mit à sonner :
- Oui, allo ?
- Mademoiselle Thomas, vous ne m’avez pas oublié j’espère…
Elle aurait reconnu cette voix entre mille. En faisant signe à ses nouveaux amis de se taire, elle mit le téléphone sur haut parleur afin qu’ils puissent suivre la conversation. L’home poursuivit :
- Vous ne répondez pas ? Le dossier que je vous ai laissé ne vous a pas plu ?
- Vous n’êtes qu’un type abominable !
- Vous me flattez… mais revenons à nos petites affaires, quand pouvons nous finaliser le rachat de vos actions ?
La jeune femme serra les poings et se mordit la langue pour ne pas lui répondre d’aller brûler en enfer. Décidée toutefois à lui tendre un piège avec l’aide de l’Intel Unit, elle fit appel à toute sa maîtrise pour lui répondre :
- Demain matin chez moi
- Parfait, disons 9h, j’apporte les contrats de cession de vos actions et ensuite nous pourrons peut être faire plus ample connaissance…
Ce coup ci Lalie ne pu s’empêcher de lui lancer une remarque bien sentie avant de raccrocher. Les larmes aux yeux elle se tourna vers Largo et lui dit :
- Vous me croyez maintenant ?
- Bien sûr, mais ne vous en faites pas il ne pourra plus vous ennuyer, je vais demander à mes avocats de préparer les documents nécessaires afin que ni votre poste ni votre maison ne puissent vous être enlevés. Quand à cet usurpateur il ne perd rien pour attendre, je vous le promets.
Joy entoura les épaules de Lalie d’un geste protecteur :
- Largo a raison, ne vous faites pas de soucis. De plus je me chargerai moi-même de ce cher Michel.
- Michel ? s’étonnèrent ses amis
- Et bien quoi, ne me dites pas que je suis la seule à avoir reconnu ce serpent de Cardignac ! s’étonna Joy
Les deux hommes se regardèrent interloqués tandis que Lalie suivait cette discussion sans comprendre. Apparemment le nom de cet homme avait provoqué beaucoup de remou au Sein de l’équipe.
Ils en étaient encore à débattre de l’identité du maître chanteur quand Kerenski vint les départager en félicitant Joy :
-Je vois que tu n’as rien perdu de ton entraînement à la CIA… J’ai effectivement suivi la piste de l’email et je te confirme qu’il provient de son bureau, idem pour le portable.
- Bravo Kerenski ! As-tu pu découvrir quelque chose de plus sur ses motivations ? le questionna Largo.
Le russe eut une infime hésitation qui attira toutefois l’attention de Lalie avant de répondre :
- Non rien, hormis le fait qu’il obtiendrait un avantage certain lors des votes du conseil. Je vous ai entendu parler de rendez-vous, à quelle heure est fixée la rencontre ?
- 9h demain matin, répondit Lalie
- Bien, dans ce cas nous n’avons plus rien à faire ici. Donnons nous rendez vous à 8h demain matin à votre domicile. Avez-vous un garage afin que notre voiture n’attire pas l’attention ?
- Oui, je sortirai ma voiture pour vous libérer la place.
- Bien, à demain ajouta Kerenski en se levant.
Il allait s’éloigner quand Lalie le retint par le bras :
- Pas si vite, il faut qu’on parle
et, le regardant droit dans les yeux elle ajouta :
- Maintenant…
Simon qui s’était lui aussi levé tapota sur l’épaule de son ami en déclarant :
- On dirait que les affaires roulent pour toi !!!
Voyant que son humour tombait une nouvelle fois à plat, il s’empressa d’entraîner Joy et Largo à l’extérieur avant de subir d’inévitables représailles.
Georgi faisait maintenant face à la jeune femme et attendait de savoir où elle voulait en venir.
Après l’avoir observé pendant des secondes qu’il trouva interminables, elle se décida à prendre la parole :
- Pourquoi avoir menti à votre ami ?
- Qu’est ce qui vous fait croire ça ?
- Ca n’est pas le cas ?
- Peu importe et de toute façon cela ne vous regarde pas.
Il s’apprêtait à s’éloigner de nouveau quand Lalie intervint :
- Osez me dire que cela ne me concerne pas alors que je suis la première intéressée dans cette histoire ! Alors maintenant vous allez m’expliquer, sinon…
- Personne ne m’a jamais menacé impunément alors je vous conseille de rester loin de moi dorénavant.
- Sinon ? ironisa la jeune femme en le toisant du regard.
Il n’en revenait pas du cran qu’elle affichait. Comment un tel mélange de force et de fragilité pouvaient cohabiter ? Elle avait pourtant l’air si désemparée tout à l’heure. Il n’arrivait décidément pas à lui en vouloir.
Capitulant il répliqua :
- Pas ici, allons dans votre bureau.
Surprise de ce subit revirement, Lalie se contenant d’hocher la tête et le suivit. Tandis qu’elle marchait à ses côtés elle ne pouvait s’empêcher d’appréhender ce qu’il allait lui révéler. Levant les yeux vers son compagnon elle se surpris à se demander si un tel homme avait quelqu’un dans sa vie… Georgi surpris son regard et, comme prise en faute, elle se mit à rougir avant de retourner à la contemplation de ses pieds.
Une fois arrivés dans le bureau de la jeune femme il l’invita à s’installer devant son ordinateur et pris place derrière elle. Il se pencha sur son épaule et ouvrit un dossier avant de se retirer précipitamment. Pendant qu’il prenait place en face d’elle Lalie sourit, ravie de constater qu’un grand gaillard comme lui pouvait être troublé par un simple contact. Son sourire ne dura toutefois pas et une fois sa lecture terminée elle pris la parole non sans mal :
- Mais… C’est impossible ! Je sais que Nério Winch et ma mère étaient amis… mais… mais…
Submergée par un flot d’émotions qu’elle ne pu retenir elle se mit à pleurer sans arriver à terminer sa phrase. Sans réfléchir Kerenski se leva et la pris dans ses bras. Très rapidement ce qui n’était qu’un simple geste de réconfort se transforma en étreinte passionnée et il pu goûter le sel des larmes de Lalie qui avaient roulées jusqu’à sa bouche.


Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! La suite très bientôt.... Dès que mes bout'choux me laissent de nouveau 5mn tranquille devant l'ordinateur pour la taper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ht-arena.com/fcat_club/
Bulle
Modo
avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : St Quentin en Yvelines
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Jeu 13 Oct à 9:40

De retour sur internet et le CSAF, c'est avec un grand plaisir que je découvre ta fic ! Je me suis régalée à la lire d'une traite au réveil, et non seulement je suis bien réveillée et de bonne humeur (ce qui est de plus en plus rare...) mais en plus j'attends la suite !!! thumright

Voili voilou 'me sauve, j'ai plein de trucs à faire avant d'aller en cours...

Bisous !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathy
Auteur
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Isère (38)
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: CHAPITRE 5   Jeu 13 Oct à 22:10

Merci de ton commentaire Bulle, ça fait toujours très plaisir et surtout ça encourage à continuer.... Very Happy
Pour te faire patienter avant le "final" prévu ce week end (j'espère pouvoir tenir mes engagements !) voici un petit chapitre :



CHAPITRE 5



Maison de Lalie

Une bonne odeur de café frais tira Lalie de son sommeil. Elle s’étira et accueillit d’un large sourire celui qui était parvenu l’espace d’une nuit à lui faire oublier tous ses soucis. Elle le regarda s’avancer vers elle les bras chargés d’un plateau rempli de viennoiseries encore chaudes et de deux cafés fumants.
- Hum, très appétissants lança la jeune femme en se redressant dans le lit.
Il déposa le plateau sur le chevet et s’assit à ses côtés :
- Je n’ai pas beaucoup de mérite, je me suis contenté de passer une commande via ton ordinateur.
- Tu es encore plus « atteint » que moi à ce que je vois !
Voyant qu’il la considérait d’un air surpris elle précisa :
- Mes amis me disent souvent que je ne sais rien faire sans mon ordinateur et que je souffre d’un grave syndrome de dépendance… mais j’avoue ne jamais avoir pensé à me commander un petit déjeuner !
- Je vois ! C’est curieux, moi j’utilise sans cesse mon pc et personne ne m’a rien dit de la sorte.
- Ca c’est parce qu’ils ont tous bien trop peur de toi !
- Tiens, en parlant de ça… comment se fait il alors que tu n’aies pas peur toi ?
- Hum…. C’est un secret !!! Disons simplement que tu es bien plus appétissant que toutes les viennoiseries de la terre… et que je n’ai jamais peur de ce qui est bon…
Cette allusion le fit sourire et c’est à contre cœur qu’ils se résolurent à aller se préparer pour accueillir leur maître chanteur.

Pendant ce temps Hôtel Sofitel - Lyon

Dans la grande sale de l’hôtel, Joy, Largo et Simon prenaient leur petit déjeuner non sans formuler toutes sortes d’hypothèses concernant le fait que Kerenski n’ait pas réapparu suite à sa discussion avec Lalie la veille au soir.
- Moi je vous dis qu’ils se sont entretués, je suis sérieux on devrait appeler les hôpitaux ! commenta Simon la bouche remplie d’un pain au chocolat
- Je n’en suis pas si sûre… déclara Joy d’un air malicieux
- Hum, je ne vois pas ce qui te fait dire ça, je suis plutôt de l’avis de Simon, l’ambiance était vraiment tendue entre eux alors je doute qu’ils aient fait ami/ami d’un claquement de doigt ! répliqua Largo. Enfin de toute façon nous allons bientôt être fixés car il est l’heure de partir chez Lalie, sans quoi nous n’aurions pas le temps de cacher notre voiture avant l’arrivée de Cardignac. Vous avez terminé ?
Tandis que Joy acquiesçait, Simon quand à lui se faisait quelques « réserves » pour la route non sans grogner qu’en plus de le lever à l’aube on l’affamait….


à suivre... of course ! car on ne va pas laisser Cardignac s'en sortir comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ht-arena.com/fcat_club/
Bulle
Modo
avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : St Quentin en Yvelines
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Ven 14 Oct à 16:34

Mais c'est avec plaisir Cathy lol. Pour ce chapitre je n'ai que cinq petites lettres...
SG,VLF ! traduc
Hum... pardon : je sais, je sais, No sms ...

Super Génial, Vivement Le Final ! Mr. Green

J'arrête mes bêtises, et je me sauve,

Biyous !!!

Bulle *assise sur un cactus bounce *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathy
Auteur
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Isère (38)
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: CHAPITRE 6   Ven 21 Oct à 22:54

CHAPITRE 6

Appartement de Lalie

A mesure que l'heure du rendez-vous avec Cardignac approchait, l'angoisse de Lalie ne cessait de croître. Elle s'était installée sur un des fauteuils de son salon pendant que Kerenski procédait à quelques "arrangements" pour leur invité. Devant l'air satisfait qu'il arborait lorsqu'il s'était rendu dans le bureau, Lalie se dit qu'elle n'aimerait pas être à la place de ce "pseudo Sullivan". Même si elle en voulait à cet homme pour ce qu'il lui avait fait endurer elle espérait que Georgi ne ferait pas de bêtises. Elle allait le rejoindre pour lui en parler quand elle se rendit compte de son oubli :
- Mon Dieu Sullivan.... J'ai complètement oublié d'annuler toutes mes « modifications »... J'espère qu'il n'est pas trop tard.
Paniquée elle se rua vers son ordinateur et y trouva le Russe concentré sur sa besogne. Devant l'air catastrophé de son amie, il se leva précipitamment pour lui demander ce qui n'allait pas. Quand elle lui eut fait part de son problème il la tranquillisa en lui expliquant qu'il avait remis la situation en ordre avec même quelques petits dédommagements dès qu'il avait eu la confirmation de l'innocence de Sullivan dans cette affaire.
- Des petits dédommagements ? S’étonna Lalie
- Disons qu'à l'heure actuelle il doit rouler dans la Porche de Cardignac pendant que celui ci se balade en tricycle... D'ailleurs en parlant de ce cher Michel, je te laisse la place pour que tu me dises si cette semi vengeance te donne satisfaction.
- J'espère que tu n'y a pas été trop fort.... commença la jeune femme en s'installant sur le siège qu'il lui tendait.
- C'est bizarre... j'étais sûr que tu allais dire ça, c'est pour ça que j'ai renoncé à ma première idée... je te laisse juger...
Après avoir terminé sa lecture elle le regarda interloquée.
- Mais.... je ne veux pas, enfin tu ne peux pas et Largo... tu ne lui en as même pas parlé... et....
- Chut ! Il lui posa un doigt sur les lèvres pour la faire taire avant de l'embrasser. Il va arriver d'ici quelques minutes et on lui en parlera. Enfin si tu es d'accord.
- Tu as raison. Après tout il faut le mettre au courant... mais pour la deuxième partie je ne suis pas vraiment sûre...
Il allait répliquer quand deux coups résonnèrent à la porte d'entrée.
- C'est le signal convenu avec Largo, viens allons leur ouvrir.
Il la pris par la taille et l'accompagna jusqu'au Hall d'entrée. Quand ils arrivèrent à la porte ils ne virent que Joy, Largo et Simon étant restés dans la voiture pour la garer comme convenu dans le garage.
- Salut Kerenski, bonjour Lalie. Je vois que vous avez fini par faire la paix... ajouta Joy en désignant du menton leurs mains enlacées.
Embarrassée Lalie se dégagea avant de virer au rouge vif des oreilles au menton.
- Ah non ! Faites moi plaisir, ces deux zozos sont persuadés que vous vous êtes entretués alors par pitié montrez leur que j'avais raison.... J'ai vraiment envie de voir leur tête !!!
- Je n'ai pas l'habitude de collaborer avec la CIA mais exceptionnellement je veux bien faire une exception... enfin si Lalie est d'accord
Devant la moue suppliante de petite fille qu’arborait Joy, la jeune femme ne pu que capituler en riant :
- C’est bon, alors allons les accueillir ces fameux « zozos »
C’est donc tendrement enlacés qu’ils allèrent ouvrir à leurs amis précédés par Joy qui n’aurait manqué ça pour rien au monde.

Le spectacle en effet en valait la peine. Largo, stupéfait, s’était arrêté subitement et arborait un air incrédule tandis que Simon qui venait d’heurter son ami de plein fouet se tenait dans l’embrasure de la porte la bouche grande ouverte prêt à gober des mouches…
Joy, très satisfaite de l’effet produit se chargea de conduire les deux hommes abasourdis vers le salon tout en leur lançant :
- et alors… que pensez vous de l’intuition féminine ?
Sans répondre ils obtempérèrent et prirent place autour de la table basse du living. Kerenski fut le premier à prendre la parole :
- Il nous reste une heure avant l’arrivée de Cardignac mais avant cela Lalie et moi avons quelque chose d’important à vous confier…
- Vous officialisez déjà votre relation ? Cru bon de demander Simon
Au regard noir qu’il reçut en retour il marmonna un « j’ai rien dit » avant de se renfoncer dans son fauteuil hors de portée sur Russe… enfin il l’espérait.
Ce dernier repris
- Lalie, je vais te laisser la parole si tu veux bien.
Après un silence, celle-ci s’exécuta la gorge serrée.
- Et bien voilà, en approfondissant les recherches à mon sujet, Georgi a fait une découverte me concernant ou plutôt NOUS concernant, ajouta-t-elle en se tournant vers Largo : C’est au sujet de ma mère…..


Suite ET FIN très prochainement (il ne reste qu'un chapitre mais il est en cours d'écriture Rolling Eyes ....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ht-arena.com/fcat_club/
Kim
Admin
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans les bras de Chegwidden...:D
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Sam 22 Oct à 11:28

MDR et ouais, l'intuition féminine, c'est ce qui y'a de mieux! Laughing
C'ets tout simplement génial, de mieux en mieux!
Très bien écrit, comme toujours, c'est superbe! Wink
Suite? green smile

_________________
Kim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matrix1998
Auteur
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Jeu 22 Déc à 22:36

la suite la suite,

cette fic est vraiment bien a quand la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matrix1998
Auteur
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Jeu 29 Déc à 16:26

je me repete peut etre mais j'aime bien cette fic et j'aurais voulu savoir a quand la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lalargojoyste
Auteur
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Dim 22 Jan à 17:51

Mais c'est mimi tout plein ca !!!! ( dsl faut que j arrete le coca ^^ )

heu que dire de plus apart que j adore et

A quand la SUITE ??

bon courrage,

Lalargojoyste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://konoha-akatsuki.kanak.fr/index.forum
matrix1998
Auteur
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   Lun 6 Fév à 22:27

salut Cathy je trouve ta fic vraiment pas mal et je voulais savoir si tu aller faire une suite car je suis impatience de savoir ce qui va se passer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MEPRISE (en cours) - Tout public (action - romance)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CSI NY- L'amour au bout du chemin -Don/Danny-tout public
» Regroupement d'actions - Cours de l'action
» Surextraction: j'ai trouvé le café qui va bien
» Superman Returns !!
» katekyo hitman reborn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSAF :: Les fanfictions :: Largo Winch-
Sauter vers: