CSAF

Espace réservé aux auteurs de fanfictions...;)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Folie en perspective... [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bulle
Modo
avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : St Quentin en Yvelines
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Folie en perspective... [Terminée]   Lun 12 Sep à 14:55

Salut tout le monde !
Voilà ma réponse au défi anniversaire lancé sur le Bunker...
Je sais pas trop d'où j'ai bien pu sortir le titre car il me semble inadapté, mais bon rien d'autre ne m'est venu à l'esprit...
Bonne lecture !
Bises

*****

FOLIE EN PERSPECTIVE…

- " Eurêka ! "

Bien qu'on puisse le croire, Largo n'était pas dans sa baignoire, venant de découvrir le principe d'Archimède. Bien que le voir s'élancer de sa salle de bain aux couloirs du dernier étage du groupe W en petite tenue ait été à la fois cocasse et agréable… Hum, veuillez excuser l'auteur et ses dérapages fréquents ces derniers jours…
Revenons à nos moutons. Ce cri de victoire n'était pas du à quelque découverte scientifique mais à quatre petits morceaux de papier posés sur la table basse du penthouse, et que Largo venait d'apercevoir. Cela faisait deux heures que le jeune homme tournait en rond dans la pièce principale de son appartement, à réfléchir à un cadeau d'anniversaire pour sa chère garde du corps. Et c'est en s'asseyant –ou plutôt s'affalant- dans son sofa que le milliardaire avait trouvé ces quatre invitations pour le festival d'Histoire européenne de Vienne. Il s'était aussitôt relevé, le sourire aux lèvres, et venait de s'élancer dans les couloirs de la tour en direction du troisième sous-sol. Dans l'ascenseur, il reprit son calme. Si Joy était présente au bunker, il n'aurait pas su comment expliquer son empressement. Mais quand il passa la porte, la jeune femme était absente.

- " Salut vous deux, vous savez quand rentrera Joy ?
- En fin de matinée ou début d'après-midi, elle est à Washington.
- Qu'est ce qu'elle fabrique là-bas ?
- Le directeur principal de nos bureaux du Maryland a reçu un peu trop de menaces la semaine passée. Elle est allée le rencontrer et organiser sa protection jusqu'à ce que le problème soit réglé. "

Largo se tourna vers Simon. " Et tu ne l'as pas accompagnée ? "
L'intéressé haussa les épaules. " Je le lui ai proposé, mais elle m'a répondu qu'elle n'était pas une gamine et qu'il fallait quelqu'un pour ton déjeuner avec le président de la boîte qui fabrique je ne sais plus quels composants pour la Winch Air, et Cardignac. Comme elle est plus douée que moi pour l'organisation…
- Sûr, ça se voit rien qu'à ta tenue vestimentaire… piqua Kerensky. "

Le Suisse s'apprêtait à répondre mais Largo le coupa. " Parfait, comme ça on peut parler tranquilles ! Je voulais savoir si vous aviez déjà prévu quelque chose pour son anniversaire, la semaine prochaine…
- Ben je récupère ce que j'ai prévu demain mais dis toujours ce à quoi tu pensais.
- Kerensky ? "
Le Russe releva ses lunettes sur son front et répondit : " J'avais une petite idée mais c'est pas encore mis en œuvre, alors on t'écoute.
- Voilà. J'ai reçu quatre invitations pour un festival, en Autriche, sur l'Histoire Européenne, expliqua-t-il en leur tendant un prospectus, que Simon se mit à parcourir des yeux.
- Et ?
- Et je sais que Joy est une passionnée d'Histoire. Par ailleurs, elle riait il y a quelque temps en me disant que si elle avait porté de nombreux costumes, elle n'avait jamais eu l'occasion d'essayer une tenue de la mode espagnole.
- Je la vois bien en Marie-Antoinette ou Marquise de Pompadour ! s'écria Simon en riant, ce qui lui valut un coup de manuel informatique de la part de son voisin. Mais ça va pas ?
- Ah non toi pas du tout, tu délires complètement.
- C'était fin ça… Et comment on peut t'aider, Largo ?
- Vous aimez faire tourner Joy en bourrique ? "

Quelques jours plus tard…

La porte du bunker s'ouvrit, laissant apparaître Joy de dos, les bras chargés de cartons. Elle les posa difficilement à gauche de l'escalier, sous l'œil intrigué de Kerensky, et celui amusé de Simon.

- " Merci du coup de main, les mecs !
- Mais tout le plaisir a été pour moi, répondit sarcastiquement le Russe, ç'a été un régal d'appuyer sur ce bouton pour t'ouvrir la porte.
- Tu sais qu'à trop fréquenter Simon tu deviens drôle ?
- En parlant de Simon et de coup de main, ça m'aiderait beaucoup si tu passais au trente-cinquième chercher la boîte de pass à invalider… lui dit tranquillement le Suisse.
- Ecoute-moi bien bonhomme, je ne suis ni déesse, ni indienne, ni les deux à la fois, ce qui ne me donne que deux bras. Et dans une heure trente au plus tard, je dois avoir trié la pile de dossiers à ta droite, contacté le siège de Francfort pour avoir un compte-rendu du déploiement de sécurité prévu pour la réception de la semaine prochaine, et recevoir trois agents de la tour que, soit dit en passant, tu étais sensé rencontrer. Alors ton jeu de cartes, t'iras te le chercher !
- Waw, si c'est le cap des 35 ans qui te rend comme ça, t'es pas obligée de te défouler sur nous ! "

Il se leva, s'apprêtant à dépasser la jeune femme en direction de la sortie quand il fut arrêté par un bras devant lui.

- " Primo, tu reliras mon dossier parce que je n'ai pas 35 ans. Ensuite, si tu y tiens tant c'est d'accord, j'accorde des congés à mon sac de boxe. Rendez-vous à 18 heures à la salle de sport à côté.
- Humph, je verrai si mon emploi du temps le permet… Ciao ! "

Et il sortit, triomphant. Son petit jeu avait fonctionné à merveilles…

- " Je m'en vais le… l'écarteler, murmura Joy, excédée.
- Tu m'appelles quand tu passes à l'action… "lui dit Kerensky.

Et il retourna à son ordinateur.

La semaine écoulée, le matin.

- " Bonjour tout le monde ! J'apporte le p'tit déj' ! "

Le "bonjour" et "merci" qu'il reçut l'amusèrent.

- " Alors ? Pas de 'oh merci Simon ! Tu es bien matinal aujourd'hui ! ' et autres sarcasmes ?
- "Oh Simon, merci ! Mais tu es bien matinal ! " Tu permets on a pas mal de boulot aujourd'hui.
- De mauvaise humeur un 19 août ? Mais ma parole Joy, on à pas tous les jours 25 ans ! Il s'approcha d'elle, s'empara de sa tasse et lui versa un café.
- Quelle surprise ! Aujourd'hui c'est courbettes et dix ans de moins ? J'ai pourtant pas constaté de courant d'air ces deux derniers jours…
- Y'a une boite de cirage à ta droite, Simon, ironisa Kerensky. "

Le petit brun s'approcha de lui et lui versa également un café.

- " Tiens, vieux, ça te réchauffera… Enfin on peut toujours essayer… "

C'est sur ce dernier mot que Largo fit son entrée.

- " Qu'est ce qu'on peut essayer ?
- Décongeler celui-là et décoincer sa voisine, répondit son meilleur ami en désignant du doigt les deux anciens agents secrets.
- Allons les amis, un petit sourire… Aujourd'hui est jour de fête, non ? Tout le monde au penthouse ce soir !
- Mouais, si tu le dis, reçut-il en écho.
- Je dois me sauver, mais je sens que ce que j'avais prévu comme cadeau va finalement devenir un stage collectif chez les clowns…
- J'ai quelque chose à faire, à plus tard ! lança brusquement Joy en quittant la pièce. Je serai absente le temps de la pause déjeuner. "

Simon et son comparse l'avaient exaspérée, voire peut-être contrariée. Elle avait évité les deux hommes dès que l'occasion lui était donnée n'acceptant que la compagnie de Kerensky qui se terrait dans son mutisme.
Avant de taper à la porte du penthouse, la jeune femme s'interrogeait, tentant de deviner par je ne sais quelle télépathie ce que les deux –voire trois- hommes manigançaient. Car Kerensky n'avait manifesté aucun rejet ni aucune participation au petit jeu de Largo et Simon… Si tu n'entres pas ma vieille, tu ne le sauras jamais…
Elle frappa puis entra, trouvant les trois hommes installés dans le canapé à discuter Joyeusement.

- " On avait peur que tu ne viennes pas, avec ce que celui-là t'a fait subir cette semaine… sourit Kerensky.
- Parce que vous doutiez de ma parole ?
- Bien sûr que non, prends ceci et installes-toi, lui ordonna tranquillement Largo en lui tendant une coupe de champagne. "

Simon commença. " Bon, ce n'est peut-être pas dans les règles de l'art, mais on préfèrerait te souhaiter ton anniversaire maintenant, et ensuite passer à table…
- Comme vous voulez, plus vite je saurai pourquoi vous m'avez cherchée toute la semaine, plus vite je pourrai me venger ! lança-t-elle en riant. Puisqu'on y est, qui commence ? "

Les trois hommes se questionnèrent du regard, puis Kerensky prit la parole en lui tendant un petit boîtier.

- " Ce que j'avais prévu à la base, je l'ai commandé trop tard, mais il devrait atterrir chez toi d'ici quelques jours… mais étant donné que je ne voulais pas arriver les mains vides, je t'ai trouvé ça."

Joy le remercia et découvrit une broche en forme de chat.

- " J'y ai incorporé un petit gadget à ma sauce, il te suffit d'appuyer sur l'œil gauche pour le découvrir… "

La jeune femme suivit le conseil, et c'est alors que le museau de l'animal pivota et l'aspergea de quelques gouttes d'eau sur le visage. Elle tressaillit légèrement, puis souleva la broche et la mousse où elle était posée pour découvrir la minuscule poire coupable de la farce. La garde du corps leva des yeux étonnés vers son collègue, pendant que Largo et Simon, restés en retrait, etaient pris d'un terrible fou rire.

- " Tu te mets à l'humour maintenant ? demanda-t-elle avec le plus grand sérieux.
- Pourquoi, ça ne t'amuse pas, toi ? T'aurais peut-être préféré une cocotte-minute… fut la réponse qu'elle reçut sur le même ton. Et ils suivirent leurs deux amis dans l'hilarité. Quand ils eurent retrouvé un semblant de calme, Simon présenta à son amie un gros paquet soigneusement emballé, accompagné d'une petite carte. Je ne suis pas doué pour les paquets cadeaux, je te prie de me pardonner…

Elle arracha le papier et découvrit… un carton de cocotte-minute.

- " Fallait justement qu'on en parle ! mais ça m'a l'air bien léger pour un tel objet…"

Elle ouvrit la boite et un tas de journaux roulés en boules débordèrent.

- " Fais-les valser, lui sourit Largo, le penthouse est trop bien rangé à mon goût ! "

La jeune femme s'exécuta et c'est après avoir balancé une bonne dizaine de ces boules qu'elle aperçut le sommet d'un coffret, couvert de broderies. Elle s'immobilisa un instant, puis se tourna vers Simon. " Tu as réussi à le réparer ?
- J'ai retourné toute la ville pour trouver la bonne boutique, mais je m'en voulais d'avoir cassé l'une des rares choses que tu tiennes encore de ton passé…
- Il était déjà tout abîmé, t'aurais pas du… Et elle sortit du carton un coffret à bijoux où de jeunes filles du XIXème siècle dansaient.
- Qu'est ce que tu attends pour l'ouvrir ?

Lorsqu'elle fit ce que son ami lui avait indiqué, une mélodie aux sonorités métalliques s'en échappa, aux airs de menuet.

- " Le mécanisme fonctionne, et toutes les vilaines traces ont disparu… Ce coffret à bijoux de grand-mère n'a jamais été en si bon état. Merci beaucoup, l'étreigna-t-elle avec un énorme sourire, dans le regard comme sur les lèvres.
- Je te le devais bien, elle était vraiment dans un sale état après que je l'aie fait tomber…"

Largo admirait l'intensité de cette amitié et de ce nouveau lien créé en quelques minutes, mais il se ressaisit.
" J'admets que tu as de magnifiques yeux quand tu es émue, mais dépêche-toi d'ouvrir ceci avant qu'on ne verse notre petite larme s'il te plait. "

Joy passa une main sous ses yeux de façon furtive, puis saisit le paquet allongé et rectangulaire. Elle retira le ruban, le couvercle et trouva un petit message sur le papier de soie. Pour tout ce qui t'allait à merveille et qui n'est plus par ma faute, bon anniversaire ! En soulevant le papier de soie, elle fit apparaître, pliée, une tenue de soirée. Elle l'enleva de sa boite, et la robe saumon pastel se dévoila entièrement.

- " J'ai essayé d'allier élégance et praticité, mais s'il y à un problème tu peux l'échanger sans souci !. "

Simon observa la tenue rapidement. " Ni trop court ni trop long, fendue au-dessus du genou… Il faudrait que tu l'essaies, mais à mon avis le tombé est bon, très bon même et tu peux y glisser une arme à feu, ou au moins blanche. Note : nickel ! "
Kerensky l'interrogea. " T'es spécialiste en la matière maintenant ? "
Le suisse le regarda malicieusement. " Tu te charges des courbes microprocessorielles, moi des féminines… "
Largo les interrompit. " Vous n'en avez pas assez, tous les deux ? Alors Joy, qu'est ce que t'en penses ?
- Et bien… Ni trop courte ni trop longue, fendue au-dessus du genou… Il faudrait que je l'essaie mais à mon avis le tombé est bon, très bon même, et je peux y glisser une arme à feu, si non une arme blanche et mon S&W dans mon sac… Note : nickel ! "
Simon s'adressa au Russe. " Alors, tu vois ce que je te disais !
- " Merci beaucoup les gars, ce sont de très beaux cadeaux. Il ne manque plus que les clefs de voiture, et on pourrait passer la soirée à l'extérieur !
- Ben en fait, réfléchit Simon, on se serait plutôt couchés tôt ce soir…
- Toi ? Te coucher tôt ? Demain il neige, même pour un 20 août !
- Ce que Simon veut dire là, c'est qu'on pensait se lever tôt demain, prendre le jet et t'emmener danser… "

La jeune femme se tourna vers Kerensky. " Je ne suis pas ce qu'ils me racontent là, tu me décodes ?
- " Largo, files-moi les papiers s'il te plait." Il prit les invitations et le prospectus, et les tendit à Joy. " Tu comprendras mieux comme ça.
- C'est quoi ce truc ? Un festival en Autriche cette semaine ? Pourquoi voudrais-tu y aller, tu as vu l'emploi du temps que tu as ?
- On ne part pas toute la semaine, puisque le festival a commencé il y a deux jours. Je me suis arrangé avec Sullivan pour libérer quatre jours, le temps d'explorer les coutumes européennes depuis le début du XVIIème siècle et d'être présents à la cérémonie de clôture. Et le lendemain, nous serons déjà quasiment sur place pour la réception de Francfort… Qu'est ce que tu en dis ?
- C'est… super ! Retracer l'Histoire en peu de jours et face à des costumes d'époque, c'est pas donné à tout le monde ! "

Simon leva un sourcil amusé, mais Kerensky devança sa remarque d'un coup de talon dans la cheville, et le Suisse s'empressa de refermer la bouche.

- " Bon, on a beau prendre l'avion à minuit, ça nous empêche pas de passer à table !
- Minuit ? T'aurais dû dire qu'on dormait dans le jet plutôt que "se coucher tôt". Ça nous laisse juste le temps de rentrer faire nos valises après dîner !
- Ça te laisse juste le temps, rectifia Simon. Nos valises sont dans la chambre de Largo…

Le dîner se passa gaiement, Simon se félicitant d'avoir énervé Joy ces derniers jours et la garde du corps riant de tout ce stratagème. Ils se séparèrent peu après 22 heures, le temps pour Joy de rentrer chez elle régler quelques petits détails pour son absence et Kerensky de re-barricader le réseau de sécurité du groupe. Les valises furent chargées et la douane réglée à leur arrivée à l'aéroport. Quand la porte fut close et chacun installé pour le voyage, Simon lança à Joy, avec un sourire moqueur : " Bonne nuit, ma chère Marquise de Pompadour !
- " Bonne nuit Albert !
Elle entendit sa question, intrigué : "Albert ?
- Cherche Victoria Ière d'Angleterre, tu trouveras Albert…
- Je ne plaisantais pas, Joy…
- Mais moi non plus ! … Quoi ?!

Kerensky s'interposa : "On a décollé Joy, alors attends qu'on soit arrivé, tu trouveras sûrement une guillotine… "

FIN
*****

Des commentaires ?
Bisous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathy
Auteur
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Isère (38)
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Folie en perspective... [Terminée]   Lun 12 Sep à 19:29

Mdr !!!!
Elle est très réussie ta fic et j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire.
A quand le prochain défi ???
Bisous
Cathy

ps : Je constate que je suis la seule à avoir oser offrir à Joy une "vraie" cocotte minute... vu que vous ne vous êtes contentés que du carton lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ht-arena.com/fcat_club/
Kim
Admin
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans les bras de Chegwidden...:D
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Folie en perspective... [Terminée]   Mer 14 Sep à 10:33

Bon Cathy je te rejoins dans le syndrome du "j'étais persuadée d'avoir posté sur les deux forums" mdr... je me fais vieille sûrement... Laughing

Bon ben je réitère, très bien cette fic, pas de guillotine pour Simon
manif manif manif
C'est quand même le témoin!! Mais enfin, ça n'empêche que cette fic est très bien écrite, et très cohérente (ouais allez les doutes, au placard! mdr) donc... prochain défi? lol

@pluch
kim Wink

_________________
Kim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathy
Auteur
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Isère (38)
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Folie en perspective... [Terminée]   Jeu 15 Sep à 20:00

Ca me rassure, je ne suis pas la seule à perdre la boule ! Je me demandais si le fait de travailler avec des personnes âgées ne m'avait pas fait "choper" la maladie l'alzeimer avant l'âge !!!!
Pour le prochain défi j'espère que mes gamins vont me laisser le temps de m'y mettre car en ce moment entre les rhumes et les gastros je n'ai pas beaucoup de temps devant l'ordi....
Oups désolée pour le hors sujet mais pour me faire pardonner je le redis : j'aime beaucoup ta fic (une autre, une autre, une autre !) UP
@++++
Cathy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ht-arena.com/fcat_club/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Folie en perspective... [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Folie en perspective... [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» douce folie
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» [30/01] Redressement perspective - comment faire
» Offre terminée.
» La notion de perspective

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSAF :: Les fanfictions :: Largo Winch-
Sauter vers: