CSAF

Espace réservé aux auteurs de fanfictions...;)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Je te dédie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sarah0076
Admin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : En cherchant bien vous devriez me trouver... A vous de jouer
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Je te dédie...   Mar 6 Sep à 1:05




Tout le monde avait été convié chez les Roberts à l’occasion de l’anniversaire du Lieutenant Colonel Sarah Mackenzie. Tout le monde sauf la principale intéressée. Ils voulaient lui faire une surprise en ce jour particulier pour elle.

La journée avait plutôt mal commencé pour elle. Pour la première fois depuis très longtemps, elle avait été en retard au bureau, ce qui n’était absolument pas dans ses habitudes. Et comme si ce petit désagrément ne suffisait pas, elle avait perdu son procès face à cet arrogant Capitaine de Frégate qui n’avait pas manqué de lui rappeler qu’elle lui devait un dîner au restaurant suite à cette défaite. Mais plus que tout, elle lui en voulait car il n’avait pas pensé à son anniversaire. Elle ne pensait pas qu’il pourrait oublier de le lui souhaiter, et pourtant la réalité veniat de la frapper de plein fouet.
Toutefois, elle avait parlé durant l’après-midi avec Harriet, et cela lui avait quelque peu remonté le moral.

Flash back :

Harriet attendait que le Colonel sorte de son procès, pour lui parler. Elle la vit arriver telle une fusée, elle avait l’air plutôt de mauvaise humeur.

Harriet : Colonel, puis-je vous parler ?

Mac s’avança vers la jeune femme et tenta de retrouver son calme, elle devait arrêter de penser à Harm.

Mac : Bien sur, Harriet. Que voulez vous ?

Harriet : Eh bien voila madame, je me demandais si vous seriez d’accord pour venir à la maison, pour voir AJ ? Depuis la venue des jumeaux, il se sens un peu à l’écart, avec tout ce remue ménage, et n’arrête pas de demander après son parrain et sa marraine. Je sais que le Capitaine n’est pas libre ce soir, mais je me suis dit que vous peut être vous pourriez venir passer la soirée à la maison.

Mac réfléchit un instant, elle bouillait à l’intérieur, ainsi donc Harm avait mieux de prévu pour la soirée et il l’avait complètement oublié.

Mac : Ainsi donc, Capitaine, vous avez totalement tiré un trait sur une quelconque relation entre nous, j’ai bien reçu le message cette fois. Mais à quoi t’attendais tu, Sarah ?

Mac reprit vite ses esprits face à l’air interrogateur d’Harriet.

Mac : Excusez moi Harriet, j’avais l’esprit ailleurs. Ce sera avec plaisir, je n’ai rien de prévu pour la soirée, et je serai ravi de venir voir mon filleul et sa petite famille.

Harriet : AJ va être fou de joie. Je pourrai vous demander une autre faveur, Madame ?

Mac : Harriet, vous ne travaillez même plus au JAG, combine de fois je vais devoir vous dire de m’appeler Mac ou Sarah.

Harriet sourit à la remarque.

Harriet : Désolé, mais il est dur d’aller contre les habitudes…

Mac : Bon alors, dites moi ce que je peux faire pour vous rendre service.

Harriet : Je me demandais si vous ne pourriez pas récupérer AJ à son école primaire ?

Mac : Il n’y a aucun problème Harriet. Et si cela ne vous dérange pas, j’irai même faire un petit tour avec lui au centre commercial.

Harriet : Il n’y a pas de problème. Je vais devoir vous laisser, il est 11h et il faut que j’aille récupérer les jumeaux chez la baby sitter.

Mac : Très bien, on se voit alors en fin d’après midi chez vous, je vais de ce pas voir le Général pour lui demander mon après midi.


Fin du Flash back

Elle se trouvait maintenant devant la porte des Roberts. Elle avait passé une excellente après midi avec son filleul. Avant de sonner à la porte, elle s’accroupit, pour être à la hauteur du petit garçon.

Mac : Alors petite araignée, tu as passé une bonne après midi avec moi ?

P’tit AJ : Oh ça oui, tu es la meilleure Tante Mac. Mais j’ai un petit cadeau pour toi !

Mac resta étonné, de quoi son filleul voulait-il parler.

Mac : Un cadeau pour moi ?

P’tit AJ : Ben oui, c’est ton anniversaire. Et pour les anniversaires, on offre au gens qu’on aime un cadeau !

Mac resta sans voix, ce petit garçon était vraiment un ange. Le petit garçon fouilla dans sa poche et ressortit de celle-ci une petite rose blanche en bois qu’il lui tendit.

P’tit AJ : Tiens Tante Mac, elle est pour toi. Elle est aussi jolie que toi, et elle ne fanera pas celle la, comme l’amour que j’ai pour toi.

Une larme coula sur la joue de la jeune femme, ce petit garçon était vraiment adorable et très mature pour son âge. Mac prit la rose et enlaça le petit garçon.

Mac : Saperlipopette, c’est de toi que je devrais être amoureuse, mais pourquoi n’as-tu pas 30 ans de plus mon petit matelot…

Mac : Tu es merveilleux. Moi qui croyais que la journée avait mal commençais, grâce à toi, cet anniversaire est le plus beau que je n’ais jamais eu.

P’tit AJ : Et tu n’as encore rien vu !

Mac n’eut pas le temps de relever la remarque du petit garçon, que déjà il sortait de l’étreinte de sa Tante, et poussa la porte d’entrer pour la tirer à l’intérieur. Avant même qu’elle n’ait comprit ce qu’il se passait, elle se retrouva dans le salon, voyant tous ses amis réunis.

Tout le monde : Surprise, Joyeux anniversaire Mac !

Elle resta là, agar, au milieu du salon, tenant toujours la main de son filleul dans la sienne. Elle sentit qu’on lui secouait le bras.

P’tit AJ : Tante Mac, tu es contente ?

Mac sortit après quelques secondes, de son mutisme et regarda le petit garçon.

Mac : Je suis ravi, je ne m’y attendais vraiment pas.

Puis chacun s’avança pour venir l’embrasser.

Harriet : J’ai l’impression que notre petite soirée surprise est une véritable surprise !

Mac : Elle l’est. Je ne m’y attendais pas du tout, je pensais que vous aviez tous oubliés.

Harm s’avança à ce moment là.

Harm : Voyons, Mac. Comment aurions nous pu oublier votre anniversaire.

Il la prit dans ses bras et rapprocha son visage de son oreille.

Harm : Joyeux Anniversaire, Marines !

Mac s’écarta légèrement de son étreinte pour le regarder dan les yeux.

Mac : Il vous faudra plus que ça pour vous faire pardonner de votre attitude de ce matin au tribunal.

Harm : J’ai d’autre petit tour dans ma manche, pour me faire pardonner avant la fin de soirée !

Il la gratifia de son Flyboy grin et, ne la laissant pas répondre, il s’éclipsa pour rejoindre son filleul. Elle fut de suite rejointe par AJ qui avait tenu à être présent même s’il n’était plus le JAG. Aux cours des années passés au sein du QG, il avait lié une amitié certaine avec ses officiers. Mac essaya de voir par-dessus l’épaule d’AJ ce que Harm pouvait dire à leur filleul, mais tout ce qu’elle pu apercevoir, fut le sourire qui illumina le visage du petit garçon.

Mac : Mais qu’est ce que ces deux là peuvent bien mijoter ?

Elle n’eut pas le temps de poursuivre car Bud s’approchait déjà d’elle et de leur ancien commandant.

Bud : Bon Anniversaire, Madame !

Mac : Bud, vous êtes pire qu’Harriet ! En dehors du travail c’est Mac !

Bud : La force des choses, Mac. On ne change pas les habitudes aussi facilement.

Mac eu un léger sourire.

Mac : Harriet m’a dit exactement la même chose ce matin… En tout cas merci infiniment pour tout cela. Je ne m’y attendais pas du tout. Et mon filleul ne m’a rien dit pour me mettre sur la piste…

Bud : Ravi que cela vous plaises. Mais la soirée nous réserve encore beaucoup de surprises.

Après avoir salué tous les invités, dont le Général Creswell, Jen, Mattie et bien d’autres encore tout le monde passa à table pour un repas joyeux et très convivial. Harriet en tant qu’hôte s’était une fois de plus surpassée, tout était parfait et la soirée se déroulait à merveille. Alors que son regard se posa sur P’tit AJ, elle nota la présence sur sa chemise d’un objet qui lui était très familier. Elle était étonnée et ne pu s’empêcher de poser la question.

Mac : Dit moi AJ, ce son les ailes de ton oncle que tu portes sur ta chemise ?

Le petit garçon était tout fier d’avoir sur lui les ailes de son oncle.

P’tit AJ : Oui, il me les a donné !

Mac : Donné ? Mais ces ailes représentent tout, il s’agit de son porte bonheur !

P’tit AJ : Il a dit qu’il n’en avait plus besoin car il avait un autre porte bonheur et Ange Gardien maintenant.

Tout le monde avait cessé toute discussion, ils avaient perçu les paroles du petit garçon et écoutaient attentivement. Mac se tourna alors à sa droite, où se trouvait Harm.

Mac : Vraiment ? Et peut-on savoir qu’est ce qui est plus important à vos yeux que ces ailes, matelot ?

Harm : Je ne dirais pas qu’est ce, mais plutôt qui !

Mac fut prise tout à coup de panique, il avait donc rencontré quelqu’un. Mais qui cela pouvait bien être ? Cela faisait plusieurs mois qu’elle ne l’avait vu avec personne. Et sans qu’elle ne s’y attende, la réponse tomba.

P’tit AJ : C’est toi Tante Mac !

Elle resta sans voix. Avait-elle bien entendu où cela était le fruit de son imagination. Cela ne pouvait pas être vrai. Une fois de plus elle se perdit dans ses pensées.

P’tit AJ : Tu me suis Tante Mac, on a préparé une chanson pour toi. Moi je voulais chanter « A la claire fontaine », mais Tonton Harm, m’a apprit une jolie chanson.

La jeune femme suivit son filleul, elle était trop perdue pour poser la moindre question. Elle se tint debout, au centre de la pièce et alors qu’Harm et le petit garçon s’installaient, le reste des invités prenaient place autour de Mac.

Les premières note de la guitare retentirent, et la voix du petit enfant emplie la pièce.

J'ai jamais voulu t'dire je t'aime
Quand c'est pas vrai c'est pas la peine
Laisse-moi un peu de temps
Tu sauras un jour qui je suis vraiment
Toute la place que tu prends

Je te dédie
Mon âme à Dieu, les larmes aux yeux
Je te dédie
Ma force et le feu d'un amour pour deux
Je te dédie
Les larmes aux yeux, ce que j'ai de mieux
Mes larmes aux yeux

Je te guiderai dans le noir
Mais je me perdrai si tu pars
J'ai plus le coeur à faire semblant
Alors prends la main que je te tends
Je suis prêt maintenant

Je te dédie
Mon âme à Dieu, les larmes aux yeux
Je te dédie
Ma force et le feu d'un amour pour deux
Je te dédie
Les larmes aux yeux, ce que j'ai de mieux
Mes larmes aux yeux

Je sais ça ma pris longtemps
J'aurais dû le dire avant
Souvent le meilleur me passait devant
Toi mon ange mon étoile tu m'as fait oublier le mal
Comme un trait sur le passé
Je vois ma vie recommencer

Je te dédie
Je te dédie


Elle écouta la chanson attentivement jusqu’à la fin, mais alors que la voix du petit garçon cessa et que Harm jouait les derniers accords de guitare, elle se retourna et sortit précipitamment de la pièce pour rejoindre la terrasse. Elle avait besoin de prendre l’air, de remettre de l’ordre dans ses idées. Elle ne prit pas attention aux larmes qui coulaient sur ses joues.

Mac : Mais pourquoi faits-tu cela ? Tous ses sous-entendus, je ne le supporte plus. Tu te faits encore de fausses idées, tu n’es qu’une amie pour lui, et même s’il a fait cela pour te faire plaisir, il ne se rend pas compte à quel point cela me fait souffrir…

Elle sentit alors une main se poser sur son épaule. Elle savait que c’était lui.

Harm : Que ce passe-t-il, Sarah ?

Elle ne voulait pas se retourner, elle ne se sentait pas le courage de l’affronter, de parler une fois de plus de leur non relation. Elle avait juste besoin d’être seule.

Mac : Tout va bien, Harm. Je voudrais juste pouvoir rester seule.

Harm : Non, Sarah. Je ne te laisserai pas seule, je ne te laisserai plus jamais seule. Regarde moi.

Ne faisait aucun mouvement pour se retourner, il agrippa ses épaules et la tourna vers lui. Il perçu alors les larmes qui inondaient son visage. Et n’attendant pas son accord, il la prit dans ses bras.

Harm : Pardonne moi, Sarah. J’ai été un idiot durant toutes ses années. AJ n’a pas menti tout à l’heure, Sarah. Il m’a fallu du temps mais j’ai fini par admettre l’évidence.

Il relâcha alors la jeune femme pour la regarder dans les yeux. Cela faisait maintenant plusieurs jours qu’il avait préparés toute cette soirée, mais il ne s’attendait pas à cette réaction de sa part. Il inspira profondément.

Harm : Sarah, j’ai cru bien trop longtemps que voler était ma priorité, que mes ailes étaient toute ma vie, mais j’avais tort, j’avais mon bonheur, mon futur devant mes yeux et j’ai été incapable de le voir. Mais aujourd’hui je sais et je ne veux plus passer à côté. Je t’aime, Sarah, je t’aime tellement que j’ai refusé de l’admettre durant trop d’années, trop effrayé de ce que tout cela représentait. Plus je reniais mes sentiments, plus ils devenaient forts. Je ne veux plus passer à côté de ça et si tu es d’accord, j’aimerai que tout et moi regardions dans la même direction, vers notre futur et notre bonheur. Et j’aimerai aussi que tu deviennes Madame Harmon Rabb Jr. Sarah Mackenzie accepterais tu m’épouser ?

Elle était perdue dans un autre monde. Elle resta là sans parler durant de longues secondes. Harm lâcha alors ses mains, il baissa le regard.

Harm : Ton silence parle pour toi, j’ai laissé passer ma chance. Je comprends…

Harm se tourna alors, et se dirigea vers la porte fenêtre, pour rejoindre les invités à l’intérieur. Une main le retint.

Mac : Ne part pas…

Elle avait dit cette phrase dans un murmure, mais il l’avait très bien entendu. Il fit alors marche arrière et la fixa droit dans les yeux.

Mac : je veux être ton porte bonheur et ton Ange Gardien. Et plus que tout, je veux devenir Madame Harmon Rabb Jr. Je t’aime.

Oubliant tout autour de lui, il la prit dans ses bras et lui donna un baiser plein de tendresse. L’avenir restait incertain, mais ils ne se savaient plus seul, et à deux, ils pouvaient tout réaliser.

A l’intérieur, les invités n’avaient rien ratés à la scène. Ils étaient tous attendris par la situation, chacun avait deviné depuis plusieurs années déjà les liens qui unissaient ces deux êtres.

P’tit AJ : On y est enfin arrivé. Mon parrain et ma marraine vont enfin se marier, c’est pas trop tôt.

Alors qu’ils éclatèrent tous de rire face à la remarque du petit garçon, le nouveau couple s’embrassait toujours sous le ciel étoilé.


FIN...

_________________
Prochainement... Enfin une fois qu'elle sera écrite...lol

Merci à Finou pour la banière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephanie
Auteur
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Je te dédie...   Mar 13 Sep à 13:41

sarah0076 a écrit:


P’tit AJ : Tu me suis Tante Mac, on a préparé une chanson pour toi. Moi je voulais chanter « A la claire fontaine », mais Tonton Harm, m’a apprit une jolie chanson.

Tu me fais trop rire. Il voulait chanter " A la claire fontaine", Razz Razz Razz

J'ai vraiment bien aimé, c'est très bien écrit.
Et Aj est super, j'adore ce gamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://series-general.forumactif.com
 
Je te dédie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSAF :: Les fanfictions :: JAG-
Sauter vers: